Mon compte Devenir membre Newsletters

La Banque de France va se doter d'un système d'information achats unique

Publié le par

Alors que l'organisation achats de la Banque de France est aujourd'hui fortement déconcentrée, le déploiement de ce SI correspond à la volonté de professionnaliser les pratiques achats.

La Banque de France a retenu l’éditeur Oalia pour son futur système d’information dédié aux achats. «Cette plateforme unique couvrira l’intégralité du processus achats, de la demande à la contractualisation, en passant par la gestion du panel fournisseurs, se félicite Yves Levavasseur, responsable du service de coordination des achats de la Banque de France. Les utilisateurs pourront également y trouver toute la documentation nécessaire à la passation des marchés, aux spécificités de l’achat public et aux marchés fournisseurs.»

Alors que l’organisation achats de la Banque de France est aujourd’hui fortement déconcentrée, avec différents pôles répartis au sein de plusieurs directions et correspondant à des familles transversales (informatique, services généraux, etc.) ou verticales (traitement des billets, base de données financières, formation, etc.), le déploiement de ce système d’information unique correspond à la volonté de l’établissement public d’uniformiser et de professionnaliser les pratiques achats. «Actuellement, chaque pôle utilise ses propres référentiels, le plus souvent à partir de fichiers Excel», rappelle Yves Levavasseur.

Après un premier RFI (Request for Information) en 2008, l’appel d’offres est lancé au cours de l’été 2009. Quatre éditeurs y répondent mais c’est finalement Oalia qui remporte le marché. «Les offres étaient relativement proches en termes de fonctionnalités mais Oalia nous est apparu comme l’éditeur couvrant le mieux nos besoins, indique Yves Levavasseur. Par exemple, un module permettra d’alimenter automatiquement les documents type de la consultation (avis de marché, règlement de consultation, etc.) à partir des données ou informations qui leur sont communes, sans être obligé de les ressaisir à chaque fois.»

Suite à l'attribution de l'appel d'offres, les six premiers mois de l’année 2010 sont consacrés à la réalisation d’un POC (Proof of Concept) destiné à valider l’offre papier, puis à la définition avec Oalia des spécifications détaillées du futur outil. La mise en œuvre de la solution est prévue pour le début de l’année 2011. À terme, 120 personnes devraient utiliser ce système d’information, les acheteurs bien sûr mais aussi les juristes et les prescripteurs réguliers.