Mon compte Devenir membre Newsletters

L'Ugap dans la tourmente du "Made In France"

Publié le par

Mardi 26 novembre, le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg a pointé du doigt l'Ugap pour son manque "d'achats patriotiques". Et brandi la menace d'une dissolution de la centrale d'achats.

L'Ugap dans la tourmente du 'Made In France'

© C.Walter

Dans sa bataille du Made in France, le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg s'en est pris à la centrale d'achats l'Ugap le 26 novembre 2013, lors du lancement des 34 plans de la Nouvelle France industrielle.

"J'ai des remontées de partout. C'est le carnet de commandes du monde entier, sauf de la France, que l'Ugap favorise, a déclaré le ministre, selon une dépêche de l'AFP. Je considère qu'il y a un grave problème patriotique avec l'Ugap dont le président a déjà été convoqué et le sera de nouveau."

Avant de menacer tout de go: "Si la centrale n'évolue pas, je demanderai sa dissolution au président de la République". Rappelons que l'Ugap est placé sous la double tutelle du ministre chargé du budget et du ministre chargé de l'éducation nationale.

Vers une dissolution de l'Ugap?

Alain Rousset, président de l'Association des régions de France (ARF) et président du conseil régional d'Aquitaine estime que "l'Ugap est en train de détruire ce qui reste en France de production de matériel médical". "Je n'ai que des plaintes de la part des petites PME", déclare-t-il à l'AFP.

De son côté, Stéphane Zunino, responsable des relations presse de l'Ugap n'a pas souhaité commenter les propos du ministre. Il tient cependant à souligner que 98% des entreprises auxquelles achète l'Ugap sont françaises ou ont des filiales implantées dans l'Hexagone. "Dans certains secteurs comme l'informatique, il existe peu de fabricants français. Ce qui ne laisse que peu de choix", déplore-t-il cependant.

Sur 500 fournisseurs recensés en 2012 par la centrale d'achats, 326 sont des TPE PME. L'Ugap affiche un montant total de 1 655 millions d'euros en 2012 dont 74% sont destinés aux TPE PME. De plus, l'Ugap a reçu le label relations fournisseurs responsables en avril 2013.

"En s'adressant à l'Ugap, les collectivités publiques s'adressent donc à des entreprises présentes dans leurs bassins d'emplois. Elles contribuent à leur développement", explique Alain Borowski, président de l'Ugap.