Mon compte Devenir membre Newsletters

Jean-Claude Volot œuvre pour un rééquilibrage de la relation entre donneurs d'ordres et SSII

Publié le par

Renforcer la relation interentreprises entre grands comptes et sociétés de conseils et d'ingénierie en nouvelles technologies. Tel est le nouveau défi que s'est fixé la médiation de la sous-traitance. Rendez-vous le 7 juin prochain pour constater du résultat.

Selon l'édition des Échos datée du 12 mars, le médiateur national de la sous-traitance et de la relation interentreprises s'est engagé à organiser le 7 juin prochain la signature d'une nouvelle charte entre l'État, les industriels et les sociétés d'ingénierie et de conseils en nouvelles technologies. Alstom, EADS, Thales, Alcatel-Lucent et Areva se seraient d'ailleurs déclarés favorables à cette action.

Cette décision fait suite aux dernières observations du ministère de l'Économie et des Finances qui pointent une dégradation des relations interentreprises entre les donneurs d'ordres et leurs fournisseurs issus du secteur des nouvelles technologies. Cette nouvelle approche permettra ainsi de considérer les fournisseurs en ingénierie informatique comme des "actifs stratégiques" pour les grands comptes, notion déjà évoquée lors de la dernière édition du forum Desma.

Selon le journal économique, les industriels français peinent à respecter les délais de paiement de 30 jours auprès des sociétés d'ingénierie, faute de visibilité quant à la reprise économique, quel que soit le secteur d'activité observé : aéronautique, automobile, construction… Autre pratique épinglée, la réduction du panel de fournisseurs par les grands comptes devient de plus en plus fréquente. À titre d'exemple, le constructeur automobile PSA a fait passer son panel d'une centaine de fournisseurs à moins d'une dizaine.

Considérée comme maillon stratégique pour chaque filière industrielle par le médiateur de la sous-traitance, l'ingénierie informatique doit être placée au cœur des préoccupations à moyen et long termes des grands donneurs d'ordres. L'objectif étant de permettre aux SSII de se positionner en tant que partenaires privilégiés face aux industriels. « Le plus important, c'est que ces deux univers se parlent et s'écoutent. Cela réglera déjà beaucoup de problèmes », a déclaré Jean-Claude Volot aux Échos.