Mon compte Devenir membre Newsletters

Immobilier : moins de m2 pour l'État

Publié le par

Éric Woerth demande aux ministères d'accentuer leurs efforts de réduction de surface. Les opérateurs publics doivent, eux aussi, évaluer leur patrimoine immobilier, au plus tard pour le 30 septembre.

En 2008, les ministères occupaient 12 millions de m2 de bureaux, soit 77 000 m2 de moins que 12 mois plus tôt.

En 2008, les ministères occupaient 12 millions de m2 de bureaux, soit 77 000 m2 de moins que 12 mois plus tôt.


En 2008, les ministères occupaient 12 millions de m2 de bureaux, soit 77 530 m2 de moins que 12 mois plus tôt. C’est ce qu’a indiqué le ministre du Budget, Éric Woerth, lors d’un colloque à l’Assemblée nationale, le 11 juin. « Cet effort va être accentué et étendu, a-t-il promis, car il a porté pour l'essentiel sur Paris (46 000 m2, NDLR). »

Selon le ministre, « les réductions de surface devront désormais être conduites dans tous les départements, en particulier à l’occasion de la restructuration de l’organisation territoriale de l’État, mais aussi de toutes les autres réformes issues de la révision générale des politiques publiques, comme la carte militaire ou la carte judiciaire. »

Le ministre juge que les administrations qui ne font pas preuve d'assez de rigueur devraient être responsables financièrement de leurs écarts. « Actuellement, la surface utile nette, hors accueil des usagers, est de 10 m2 par salarié dans le privé, de 15m2 par agent en administration centrale et de 18 m2 en province. Je propose qu'au-delà d'une surface utile de 12 m2 par agent, les administrations payent un “surloyer” budgétaire, financé sur leurs ressources propres. »


600 millions d’euros de cessions immobilières


En 2007, les cessions immobilières de l'État se sont élevées à 820 millions d'euros. Pour 2008, le gouvernement s'est fixé un objectif de 600 millions d'euros. « Sans brader son patrimoine, l'État doit pouvoir réallouer ses implantations et se procurer ainsi des ressources extra-budgétaires permettant de financer des opérations prévues », estime Éric Woerth.

Après l’État, les divers opérateurs publics, comme les établissements publics, doivent à leur tour recenser leur patrimoine immobilier. Les résultats de ces audits seront remis au ministre le 30 septembre 2009 au plus tard.

Mot clés :