Mon compte Devenir membre Newsletters

Fabrice Brégier, nouveau président du Pacte PME

Publié le par

Henri Lachmann, président fondateur de l'association Pacte PME, cède son poste au directeur général délégué d'Airbus, Fabrice Brégier. Ce dernier s'est engagé à renforcer de la compétitivité des PME.

Fabrice Brégier

© Airbus S.A.S. 2010, photo by exm company / P.Masclet

Fabrice Brégier

Le directeur général délégué du groupe Airbus, Fabrice Brégier, reprend la tête de l’association pacte PME, fondé par Henri Lachmann, président du conseil de surveillance de Schneider Electric. L’occasion pour ce successeur d’insister sur la poursuite du chantier, entamé depuis la création de l’association en juin 2009: l’accompagnement des PME dans leur croissance, afin de passer au stade d’entreprises de taille intermédiaire. «Nous devons briser les barrières qui nous séparent des PME, a insisté Fabrice Brégier. Pour cela, il faut développer les réseaux de communication avec elles et découvrir les entités les plus performantes.»

Autre projet souligné par le successeur d’Henri Lachmann, favoriser l’innovation dans les PME: «Nous nous sommes battus pour le maintient du crédit impôt recherche. Nous avons également suggéré à la ministre de l’Économie et des Finances Christine Lagarde, la création d’une aide publique pour la promotion de l’innovation. Un mode de financement pour les PME, afin qu’elles puissent réaliser des prototypes et les présenter en démonstration à des groupes acheteurs.»

L’association Pacte PME, qui compte désormais 34 grands comptes acheteurs, continue d’approfondir trois axes de travail. Tout d'abord, simplifier la participation des PME aux appels d’offre et améliorer leur accès aux marchés publics et étrangers. Elle souhaite par ailleurs renforcer la médiation avec les PME car «souvent les grands comptes ne sont pas capables de résoudre les problèmes qu’elles ont créées avec les PME prestataires, explique le président de l’association. C’est pourquoi nous sommes heureux de compter le médiateur de la sous-traitance, Jean-Claude Volot, au sein du conseil d’administration du Pacte». Dernier axe: consolider la structure financière des entreprises de petites et moyennes structures afin de les aider à grossir.

À l’instar du fond d’investissement dit "écosystème", créé par Danone et destiné à développer les activités autour des sites du groupe, l'entreprise Airbus a également lancé l’Aérofund, d’un montant de 75 millions de dollars, en partenariat avec l’équipementier Safran. «Ce soutien économique et financier doit être considéré comme un effet de levier pour les PME, continue Fabrice Brégier, qui répond à un principe de gouvernance et une répartition des risques équitables.» Par ce geste, les deux leaders mondiaux comptent inciter d’autre groupe acheteurs à en faire de même.

Maillon de la relation client-fournisseur, l’acheteur doit voir son rôle étendu. «Je préfère ouvrir la fonction achats aux missions de procurement et supply chain, déclare Fabrice Brégier, parce qu’il s’agit aujourd’hui d’adopter une vision globale et durable de la relation avec les PME. Les services achats doivent comprendre que le prix à lui seul ne fait pas la compétitivité.»

Pour autant, cet accompagnement n’est pas une démonstration philanthropique des grands comptes. Et les conditions sont très claires: «les mauvais projets ne récoltent jamais d’argent, interjette Fabrice Brégier, et les chefs d’entreprises ne doivent pas attendre le dernier moment pour prendre conscience d’un éventuel problème de liquidité, par exemple.» Car il s’agit avant tout de développer la compétitivité entre les PME et de s’allier avec les meilleures d’entre elles. «Il est très difficile de changer de prestataire, admet le nouveau président de l’association et encore plus de trouver le bonne interlocuteur.»