Mon compte Devenir membre Newsletters

Économie globalisée : quels impacts sur l'organisation de la fonction Achats ?

Publié le par

La mondialisation, qui se traduit par l'augmentation de la part des marchés émergents à la fois dans le mix marché et achats, redéfinit la fonction Achats qui doit adapter son modèle organisationnel en conséquence. Décryptage en compagnie d'Édouard Samakh, associé au sein d'Ernst & Young Conseil.

Edouard Samakh, Associé au sein d'Ernst & Young Conseil, responsable du département Supply Chain & Operations en France

Edouard Samakh, Associé au sein d'Ernst & Young Conseil, responsable du département Supply Chain & Operations en France

Nombreuses sont les entreprises qui ont augmenté leur présence à l’international de façon significative grâce à la conquête de nouvelles parts de marchés dans les économies émergentes. Au point qu’aujourd’hui, dans une économie globalisée, ces régions sont devenues un relais de croissance majeur. La fonction Achats a dû trouver des réponses adaptées à ce nouvel équilibre géographique - non seulement pour servir ces nouveaux marchés de manière économique, mais également pour retirer pleinement pour leur groupe les bénéfices d’un accès à une base de fournisseurs à plus bas prix. Quels sont les impacts organisationnels de cette globalisation, et comment adapter les modèles traditionnels ?

Les modèles d’organisation de la fonction Achats

Les modèles varient selon différents degrés de centralisation et selon les caractéristiques de la catégorie achetée. On trouve par exemple des modèles :

  • Centralisés : l’organisation globale Achats est responsable de la dépense totale des entités/sites,
  • ‘Lead Buyer’: des acheteurs ‘lead’ ont la responsabilité des Achats pour des entités/sites locaux, ou de certaines catégories en coordination avec une équipe centrale,
  • Décentralisés : Achats autonomes « locaux »/entités – pas d’approche commune.

L’environnement actuel est le théâtre d’une centralisation/régionalisation de certains éléments du modèle opérationnel des Achats, une tendance qui se renforce avec la crise, qui se révèle être un terrain propice à un contrôle plus centralisé. L’organisation de la fonction Achats doit alors s’adapter en conséquence :

  • Segmenter la dépense de façon fine : mise à jour des caractéristiques des différentes catégories Achats (local, régional, global), définir les priorités en tenant compte du nouveau mix géographique ;
  • Eviter les duplications organisationnelles dans la structure : la cohérence des différents rôles est clé - le déplacement d’activités et/ou de centre de décisions vers le pays émergents doit se traduire par un réajustement des fonctions existantes ;
  • Clarifier le rôle et la gouvernance des différents éléments du modèle : la gestion des Achats dans un environnement mondialisé impose un nouveau rôle au « centre » – plus fédérateur, gestionnaire de compétences, avec un besoin de création de valeur ajoutée au delà des économies générées ;
  • Capitaliser sur les opportunités des nouveaux modèles opérationnels : la globalisation des flux ouvre de nouvelles opportunités d’optimisation du modèle au sens large, incluant non seulement la gestion des contrats et des spécifications, mais également la gestion des flux financiers, des prix de transfert, la création de hubs régionaux ou globaux, la gestion des compétences.

Dans un environnement toujours plus complexe et fragmenté, la fonction Achats doit impérativement poursuivre sa transformation pour continuer à répondre aux besoins de l’entreprise en termes de prix, de qualité, de service, et de développement durable.

Bio de l'expert

Edouard Samakh est diplômé de l’Ecole des Mines de Nancy et Technion (Israel Institute of Technology). Fort de 18 ans d’expérience dans le conseil en management, il possède une expertise pointue dans l’optimisation de la supply chain et des achats. Il a également acquis une expérience importante du secteur de la grande consommation et du secteur industriel, étant intervenu de façon globale pour la direction d’acteurs majeurs de ces secteurs.

Edouard Samakh a dirigé de nombreuses missions de transformation de la supply chain et des achats, visant notamment à faire de cette fonction un avantage concurrentiel, à optimiser les leviers d’amélioration de la performance opérationnelle et à mettre en place les compétences requises.