Mon compte Devenir membre Newsletters

Directeurs achats : les clés pour changer de métier

Publié le par

Près de 52 % des directeurs achats souhaitent changer de métier après leur poste actuel. C'est ce que révèle une enquête de Capgemini Consulting. Comment évoluer vers d'autres fonctions ? L'enquête livre trois profils types de directeurs achats et leurs possibilités d'évolution.

FOTOLIA_543850_SUBSCRIPTION_XXL

FOTOLIA_543850_SUBSCRIPTION_XXL

Heureux comme un directeur achat? Si la très grande majorité des directeurs achats sont heureux dans leur fonction, ils sont cependant 52% à souhaiter changer de métier après leur poste actuel.

"Comment rebondir après un parcours de directeur achat?", s'interroge Philippe Remy , Senior vice president de l'entité Achat, RH et Finance chez Capgemini Consulting, un des auteurs de l'enquête "Directeur des Achats : quels enjeux et quelles perspectives de carrière ?"*

Les 3 profils types du directeurs achat

Pour évoluer vers d'autres fonctions, il vaut mieux ne pas être catalogué "Expert Achats". "Plus le directeur achats est un expert, plus sa capacité à être perçu par les dirigeants comme pouvant évoluer vers d'autres postes est réduite", explique Philippe Remy de Capgemini Consulting. Selon certains directeurs achats, leur poste actuel est "un cul-de-sac". A moyen terme, la fonction achats peut être vécue comme une impasse professionnelle. De ce constat, les auteurs de l'étude ont défini 3 profils de directeurs achats et leurs perspectives d'évolution :

Les "Diplomates reconnus"

Ils sont en majorité issus d'un parcours et d'une promotion interne. Ils détiennent des compétences de "généraliste du management" et sont bien intégrés dans l'entreprise (la majorité d'entre eux est membre du Comité Exécutif). Ils ont développé des compétences polyvalentes, et sont plutôt plus proches d'une promotion à un poste de direction générale que les deux autres profils de directeur achats.

Les diplomates reconnus font face à un paradoxe : s'ils veulent évoluer vers la direction générale, ils ne doivent pas trop s'enfermer dans la fonction Achats. Un certain nombre d'acheteurs ayant ce profil ont cependant réussi à élargir leur domaine opérationnel de leur direction (logistique, procure-to-pay) pour ensuite évoluer vers un poste de direction générale.

Les "Efficaces acceptés"

Comme les " Diplomates reconnus ", ils ont un parcours ancien dans l'entreprise. Mais, contrairement aux autres, ils ont généralement un passé Achats significatif, et un savoir-faire technique propre au domaine plus marqué. Les "Efficaces acceptés" sont souvent d'anciens "Diplomates reconnus". Ils ont construit leur légitimité en interne. Pour réussir le défi de transformation de la fonction, ils ont choisi de la faire monter en compétences et en rayonnement, afin de déployer l'expertise des équipes au sein de l'entreprise.

Les "efficaces acceptés" ont la capacité de faire évoluer le rôle des achats pour que cette fonction devienne une fenêtre sur le monde externe de l'entreprise, vers son écosystème complet. Cette stratégie positionne la direction achats comme porteuse de valeur ajoutée à l'entreprise.

Les "Experts challengés"

Ils viennent en majorité de l'extérieur de l'entreprise. Ils doivent ainsi passer par un travail de compréhension de l'entreprise (sa culture, ses réseaux, ses modes de fonctionnement ) pour déployer leurs compétences achats. Cette compétence n'est pas toujours couplée à une compétence relationnelle suffisante et spécifique à leur nouveau milieu. Leur passé leur ont permis en effet d'obtenir des résultats significatifs, mais dans des entreprises ayant un fort niveau de maturité achats, et structurées pour porter les plans d'actions efficacement.

Ce profil souffre le plus de cette trop grande expertise qui les place dans une impasse professionnelle. Les "experts challengés" doivent faire face à une contradiction entre les fondements de leur légitimité, construite sur leur expertise et leurs parcours achats très exécutifs d'une part, et les caractéristiques de l'organisation dans laquelle ils doivent agir d'autre part. Pour réussir, ils doivent ainsi trouver leur place dans l'organisation de manière créative.

Le défi pour ce profil est de faire en sorte que leur degré d'expertise ne soit pas un frein à leur propre développement. Concrètement, ils doivent créer un réseau interne, se rapprocher des opérationnels et participer à des évènements du secteur, hors achat, afin de cultiver leur ouverture auprès des métiers.

L'existence de trois types de profils de directeur achats n'empêche pas une évolution constante de ces groupes. Les "Diplomates reconnus" ont tendance à se mouvoir vers les "Efficaces acceptés". Face à la nécessité de s'intégrer à l'entreprise, les "Experts challengés" doivent, soit jouer le relationnel avec la direction générale ou les patrons de Business Units, soit au contraire opter pour le scénario de l'"Efficace accepté". Ce passage dans leur carrière est une condition intrinsèque pour accéder ultérieurement à des postes de direction opérationnelle

Un parcours professionnel sur 5 ans

Cap Gemini Consulting recommande que la fonction de directeur achats puisse se construire autour d'un parcours sur cinq ans, et non sur trois. Soit deux années pour se focaliser sur les fondamentaux de la fonction suivies de trois années axées sur les gains, afin de produire des résultats concrets et ainsi gagner en reconnaissance.

* Etude fondée sur des entretiens conduits en 2012, en collaboration avec la Compagnie des Dirigeants et Acheteurs de France (CDAF) auprès d'une quarantaine de Directeurs des Achats et des analyses complémentaires menées auprès d'entreprises de plus de 100 000 collaborateurs, membres du SBF 120 et de tous secteurs d'activités.