Mon compte Devenir membre Newsletters

Dans l'Oise, une dizaine de collectivités créent la première centrale d'achat public locale

Publié le par

Les collectivités ou groupements de communes souhaitent ainsi réaliser des économies d'échelle et sécuriser juridiquement les procédures, "sans concurrencer l'Ugap", affirment-ils.

La première centrale d'achat public locale est née. Le conseil général (CG) de l'Oise a annoncé la constitution d'une centrale d'achat le 9 avril. Elle regroupe une dizaine de communes, groupements de communes et organismes associés du Département (SDIS, Syndicat mixte des transports collectifs...). "Il s'agit avant tout d'aider les communes à sécuriser juridiquement les procédures de marchés et réaliser des économies notamment d'échelle, par un système d'achats groupés, explique le CG dans un communiqué. L'achat public est devenu une affaire de spécialistes. Face à ce constat, que font notamment les communes les plus petites, il a été choisi dans l'Oise de mutualiser les moyens pour l'ensemble des communes et leurs groupements, quelle que soit leur taille." 

Fournitures et travaux, prestations intellectuelles...

La centrale d’achat a été constituée sous une forme associative. "Cette structure permettra de garantir la sécurité juridique des procédures de marchés, mais aussi l'efficacité de l'achat public en mutualisant les moyens pour faire baisser les coûts, tant pour l'achat de matériels, de fournitures et de travaux, que de services ou de prestations intellectuelles, et ceci avant tout pour toutes les communes et groupements de communes de l'Oise".

"Pas en concurrence avec l'Ugap"

Selon ses fondateurs, la centrale d’achat a deux missions principales. D’abord, la passation de marchés publics ou la conclusion d'accords-cadres de travaux, de fournitures ou de services pour le compte de tout organisme public et organisme privé en charge d'une mission d'intérêt général et présent dans l'Oise. Elle peut ensuite, le cas échéant, acquérir des fournitures ou des services (mission d'achat pour revente).

"Pour autant, la centrale n'est pas en concurrence avec l'Ugap et s'engage en conséquence à orienter les collectivités vers l'UGAP lorsque celle-ci est à même de répondre aux besoins exprimés", assure-t-on au conseil général, qui a également annoncé que le catalogue des offres sera constitué rapidement pour répondre le mieux possible aux besoins réels des collectivités.