Mon compte Devenir membre Newsletters

Comment Éric Woerth veut rationaliser le parc automobile de l'État

Publié le par

Le ministre du Budget, patron de la réforme de l'État, annonce, dans un entretien au Figaro, la poursuite du plan de réduction du train de vie de l'administration, qui repose en partie sur ses achats.

Comment Éric Woerth veut rationaliser le parc automobile de l'État

Non-remplacement d'un départ en retraite de fonctionnaire sur deux en 2010, suppression d'une partie des 655 organismes parapublics... Dans un long entretien accordé le 7 juillet au Figaro, le ministre du Budget et des Comptes Publics, Éric Woerth, annonce l'intention du gouvernement de poursuivre son plan de réforme de l'État, visant tout aussi bien l'optimisation des ressources que la réalisation d'économies dans les ministères. Ce plan global, baptisé RGPP (Révision générale des politiques publiques), comporte notamment une partie achats. C'est dans ce cadre que le ministre a cité en exemple l'action qu'il comptait mener sur le parc automobile de l'État.

"Les ministères et les structures parapubliques disposent de 89 000 voitures de service, sans intégrer dans ce chiffre les voitures de police, les camions de pompiers, les utilitaires de l'Équipement, qui ne sont pas comparables, explique Éric Woerth. Elles sont peu utilisées (moins de 10 000 km par an dans la moitié des cas), trop puissantes, non-conformes au Grenelle de l'environnement. Nous allons imposer de vendre toutes les voitures de plus de 7 ans et de n'en remplacer que deux sur trois."  Le ministre annonce par ailleurs la mise en place d'une grille entre le type de poste et le type de véhicule. "En clair, les voitures seront plus petites".

 À lire ou à relire dans Décision Achats :

-Tout le détail sur le Service des achats de l'État, créé dans le cadre de la RGPP.

-L'exemple de la rationalisation des achats au ministère de la Défense, expliquée par le responsable des achats, Jean Bouverot, venu de la SNCF. (réservé aux abonnés)

-La tentation de l'externalisation dans le secteur public (réservé aux abonnés)

-Plusieurs acheteurs du privé ont décidé de relever le challenge de la professionnalisation des achats de l'État, comme vous l'annonçait en exclusivité Décision Achats : Jacques Barrailler (ex-Alcan) dirige désormais le service des achats de l'Etat, tandis que François Rochet (ex-France Télécom) est le nouveau responsable ministériel des achats du ministère de la Justice.