Mon compte Devenir membre Newsletters

Cdaf Formation lance son master 2 "achats et négociation industrielle"

Publié le par

La promotion inaugurant le nouveau master 2 mis en place par Cdaf Formation, en partenariat avec l'université de Savoie, est sur les bancs. Au programme, 53 jours de formation axés sur le management.

Le master 2 "achats et négociation industrielle" de Cdaf Formation, créé en partenariat avec l’Institut de management de l’université de Savoie (Imus), vient de faire sa rentrée. La première promotion est sur les bancs depuis septembre.

Les 20 participants, ingénieurs pour la plupart, suivent cette formation de 53 jours en alternance, dispensée au rythme de trois jours de cours toutes les trois semaines, et ce de septembre à septembre. Semaine d’intégration à Annecy mise à part, l’ensemble du master se déroule à Paris. Il est animé à près de 65 % par CDAF Formation et, pour le reste, par les enseignants de l’université de Savoie.

Pour se démarquer des autres programmes déjà existants, Cdaf Formation a opté pour un apprentissage axé sur le management des achats. "L’accent est mis sur la complexité économique, politique et stratégique de l’entreprise, sur le management et la négociation de projets, la gestion des risques juridiques ou encore la responsabilité sociale, explique Guy Bulit, directeur du développement de Cdaf Formation. Nous nous sommes orientés vers la création de ce master 2 dès notre rachat par l’EIPM. Nous voulions aller plus loin que notre formation de responsable achats certifiée de niveau 2 par le répertoire national des certifications professionnelles et offrir à nos anciens élèves une formation complémentaire".

Ainsi, ce master 2 achats (bac + 5) se destine principalement au public issu de l’Esap (Ecole supérieure des acheteurs professionnels). "Mais nous recrutons également des participants titulaires au moins d’un bac + 4 achats ou hors achats. Ou alors, d’un bac + 3 accompagné d’une validation des études supérieures (VES) avec trois à cinq ans d’expérience achats", précise Guy Bulit.