Mon compte Devenir membre Newsletters

235 entreprises signataires de la charte des bonnes pratiques

Publié le par

La quatrième cérémonie de signature de la charte des bonnes pratiques régissant la qualité des relations clients-fournisseurs qui s'est tenue le 10 janvier a permis de porter le nombre d'entreprises signataires à 235.

235 entreprises signataires de la charte des bonnes pratiques

À l'occasion de la quatrième cérémonie de signature de la charte des bonnes pratiques régissant la qualité des relations clients-fournisseurs, présidée le 10 janvier par François Baroin, ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie et Jean-Claude Volot, médiateur national des relations interentreprises, 20 nouvelles entreprises ont adhéré à cette charte : Altran, Bouygues Telecom, Capgemini, Ricoh France, CNES, Cremonini, Consort NT, Eurotunnel, MBDA France, Pernod SA (filiale), Martell-Mumm Perrier-Jouët (filiale), Pernod Ricard SA (filiale), Pierre et Vacances, Saint-Gobain achats, groupe Soparind Bongrain, SKF France, Suez environnement, TF1, Urbania-Adyal et Valeo.

Au total, 235 grandes entreprises et organismes socioprofessionnels sont engagés pour des achats responsables et une relation partenariale avec leurs fournisseurs, ce qui représente 400 milliards d’euros de volume d’achats.

80 % de réussite sur les dossiers de médiation reçus

À l’occasion de cette cérémonie, François Baroin a souligné l’efficacité de l’action de la Médiation interentreprises qui a reçu à ce jour 391 dossiers de médiation représentant plus de 1 112 000 emplois pour un taux de réussite s’élevant à 80 % (signature d’un protocole d’accord sans recours à une procédure judiciaire). Jean-Claude Volot a par ailleurs tenu à rappeler que le coût des conflits interentreprises déclarés équivaut à 2 % du PIB français, soit 40 milliards d’euros qui pourraient être en grande partie évités.

Renforcer la compétitivité des PME

Rappelant enfin que les PME sont le cœur de l’économie et de l’emploi de notre pays, le ministre a précisé que l’engagement de la Médiation interentreprises s’inscrit dans une politique d’ensemble menée depuis 2007 pour renforcer leur compétitivité, à travers les dispositifs de soutien au financement (FSI, FCDE et fonds sectoriels pour les fonds propres, Oséo et le médiateur du crédit) et à l’innovation (pérennisation du crédit d’impôt recherche, mise en œuvre des investissements d’avenir, pôles de compétitivité).