Mon compte Devenir membre Newsletters

Baromètre ObsAR : malgré des injonctions contradictoires, les achats responsables progressent

Publié le par

En dépit des retombées négatives sur les politiques d'achats responsables mises en place au sein des entreprises, le 4e baromètre des achats responsables réalisé par l'ObsAR avec Opinion Way révèle des résultats encourageants.

Forum des achats responsables

Forum des achats responsables

Avec une augmentation sensible du nombre de répondants : 383 responsables achats (+ 15 %) et un bon équilibre de la provenance des réponses (privé 65 % / public 35 %), le 4ème baromètre de l’Observatoire des Achats Responsables (ObsAR / OpinionWay), présenté le 26 février au Forum des Achats Responsables, montre une double évolution, avec à la fois :
- l’augmentation du constat d’une pression sur les coûts de l’achat,
- la progression de la maturité des politiques d’achat responsable et de leur mise en œuvre concrète.

On constate en effet la coexistence de l’effet « crise » et d’une volonté encore plus affirmée (62 % des répondants) de prendre en compte les objectifs de développement durable et de responsabilité sociétale. Ainsi, par exemple peut-on noter en parallèle une baisse relative de la motivation « qualité » et, paradoxalement, un progrès dans la recherche d’innovation, attitude favorable aux PME…, ou encore des injonctions contradictoires entre la priorité « prix » (ou coûts) et la volonté des directions générales de rechercher des éléments tangibles de réalisations et d’image de responsabilité sociétale…

Dans le détail on peut relever :

- une meilleure connaissance des réglementations et des normes,
- une nette progression des préoccupations de contrôle des fournisseurs et du reporting RSE,
- une plus forte motivation d’opérationnalité et un choix de critères plus adaptés à la réalité concrète de l’entreprise ou du secteur,
- une nette progression des objectifs sociaux, notamment de l’insertion,
- un vrai progrès dans l’implication des parties prenantes internes (diffusion de la démarche dans l’entreprise et meilleure définition du « porteur » de la politique d’achats responsables),
- une progression parallèle de l’implication des parties prenantes externes (affirmation « différenciante » dans les offres fournisseurs, communication, impact territorial),
- un plus grand réalisme sur les résultats obtenus (baisse pour les objectifs non quantifiables, hausse des résultats inférieurs aux objectifs).

Les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des achats responsables sont persistantes :

  • estimation du coût global et de l’efficacité économique à long terme mal appréciées,
  • hésitations quant aux rapports avec les PME,
  • délais de paiement pratiquement aussi longs (sauf pour les entreprises en difficulté),
  • injonctions contradictoires et manque de soutien de la DG.

Quant aux perspectives annoncées, on note la progression du constat que les achats responsables sont partie intégrante de la performance économique et, parallèlement, de la « bonne pratique » d’appui sur des critères multiples de choix des offres (et pas seulement le prix). On peut donc s’attendre, comme le préconisait l’ObsAR dans ses vœux, à ce que 2013 soit réellement l’année du « mieux-disant ».

Les principales conclusions du baromètre 2013 commentées par Gérard Brunaud, vide-président de l'ObsAR