Voyage d'affaires : l'importance de combiner la gestion du risque santé et sûreté

Publié par le - mis à jour à
Voyage d'affaires : l'importance de combiner la gestion du risque santé et sûreté

Le dernier livre blanc de l'AFTM est consacré à la prévention des risques au cours des déplacements professionnels et fourmille de recommandations pratiques et de témoignages d'entreprises matures sur le sujet.

  • Imprimer

La notion de sûreté dans le voyage d'affaires ne peut être décorrélée de celle de la santé pour une couverture optimale tant pour le voyageur que pour l'entreprise responsable. Voilà le message essentiel qu'a voulu faire passer l'AFTM dans son dernier livre blanc Les défis de la mobilité en entreprise, prévention des risques en déplacement professionnel.

Si l'ouvrage se veut très complet et comprend un tour d'horizon des différents risques à travers le monde ainsi qu'une partie sur la législation et la jurisprudence en la matière, il fait la part belle aux conseils pratiques en termes d'organisation et d'outils de gestion des risques. De nombreux témoignages et cas pratiques essaiment le document et permettent une mise en perspective sur les modes de consommation du voyage et la meilleure façon pour l'entreprise de s'y adapter en toute sécurité avec en toile de fond l'importance d'appréhender non seulement les risques liés à la sécurité du voyageur mais aussi les risques sanitaires.

Y sont notamment rappeler trois fondamentaux : le risque est polymorphe, la sûreté est l'affaire de toutes les fonctions de l'entreprise et enfin la prévention doit s'adapter aux nouveaux modes de consommation du voyage axés sur le digital et le collaboratif. "En effet, lorsque l'on parle du caractère polymorphe du risque on pense de prime abord aux risques sécuritaires de même qu'on pense plus facilement aux risques graves comme les attaques terroristes ou le taux de criminalité d'une destination et moins aux risques secondaires et pourtant tout aussi importants tels que les risques sanitaires", explique Michel Dieleman, président de l'AFTM.

Or, avoir un dispositif commun santé/sûreté permet un niveau de maîtrise du risque plus performant. Mieux encore : c'est l'affaire de tous! "Les aspects sanitaires sont trop souvent occultés par les entreprises et par les voyageurs eux-mêmes. Or pour informer, prévenir et le cas échéant intervenir au niveau sanitaire il y a un besoin évident de coordination entre les différents départements. Cela doit faire l'objet d'une collaboration importante entre le responsable sûreté, le médecin conseil, le RH et le travel manager... sans oublier le voyageur lui-même!", souligne Mariana Chaillou Guez, médecin conseil à l'international au sein du groupe Orange.

Chez Orange la stratégie de gestion des risques combine santé et sûreté pour les déplacements d'affaires et fait l'objet d'un protocole expliqué au sein de chaque direction métier. "L'indice sûreté est lié à l'indice santé et inversement, estime Mariana Chaillou Guez. Il ne faut pas négliger le risque émotionnel qui influe sur le comportement voyageur. Les entreprises doivent en prendre conscience."



Sur le même sujet

Norme NDC : où en est le secteur ?
Travel
Norme NDC : où en est le secteur ?

Norme NDC : où en est le secteur ?

Par Camille George

Deux ans après l'annonce de Lufthansa de surtaxer les réservations via les GDS pour pousser les acteurs du travel à adopter la norme NDC, où [...]

Utilisation du wi-fi en avion: attention aux cyber-risques!
Travel
Utilisation du wi-fi en avion: attention aux cyber-risques!

Utilisation du wi-fi en avion: attention aux cyber-risques!

Par La rédaction

Si les voyageurs d'affaires apprécient la plus grande disponibilité du wi-fi dans les avions, les risques de sécurité induits par l'utilisation [...]

La rédaction vous recommande

La révolution du paiement sans carte !
La révolution du paiement sans carte !

La révolution du paiement sans carte !

Par AirPlus

Avec la multiplication des deplacements professionnels la gestion des depenses devient un reel enjeu pour les entreprises Vous cherchez une [...]