Les achats responsables, c'est quoi? On fait comment... et pour quel ROI ?

Publié par le

Les achats responsables, une réalité non structurée

Les achats responsables semblent être un concept à la mode qui reflète une certaine réalité existante dans les entreprises et les fonctions achats. Ils relèvent à la fois de la culture d'entreprise et du bon sens. Comme il ne semble pas y avoir de définition claire de ce que sont les achats responsables, ce flou permet de faire rentrer plusieurs initiatives existantes et ponctuelles dans des démarches d'achats responsables. La réalité est évidement différente en fonction de la taille et de la maturité achats des entreprises mais aussi de la culture locale : les achats responsables en France, en Espagne ou dans les pays du nord de l'Europe reflètent des réalités et des pratiques hétérogènes. L'enjeu est donc de tenter de comprendre comment les décideurs achats pourraient mettre en place une démarche d'achats responsables structurée au sein des directions.

A cela s'ajoute un changement culturel généralisé dans la façon de consommer avec des tendances à acheter plus local, solidaire et équitable. Dans les entreprises et les directions achats, cette tendance doit être prise en compte et être combinée avec la performance économique des achats. Certains freins doivent être encore levés. Instaurer une démarche systématique d'achats responsables engendre un coût direct supplémentaire pour l'entreprise, au même titre qu'il y a 20 ou 30 ans instaurer une démarche qualité générait un coût supplémentaire. Qui aujourd'hui pourrait remettre en cause la nécessité ou le bien-fondé d'une certification ISO ? Un premier référentiel sera proposé à travers la norme ISO 20400, mais il est encore peu répandu, partagé et accepté.

Un outil de communication ou un outil de performance ?

Il est nécessaire de bien définir les raisons et les motivations pour guider la mise en place d'une démarche d'achats responsables afin de ne pas la limiter à un simple outil de communication et d'amélioration de l'image d'une entreprise. Des critères "responsables" peuvent être de très bons outils de communication et des arguments supplémentaires auprès de demandeurs internes, dans la définition du besoin, ou pour la sélection de fournisseurs.

Un exemple intéressant, cité par Isabelle Bailly, directeur achats & supply chain chez Panzani, est celui de la réduction de la puissance d'un véhicule qui permet à l'acheteur de réduire les coûts mais également de s'inscrire dans une démarche responsable avec une baisse des émissions de CO2 de sa flotte automobile. Dans cet exemple l'argument de la baisse de coût n'est pas nécessairement convaincant pour les demandeurs internes alors que s'il est combiné à l'idée de contribuer à une démarche responsable, il devient plus fort. Vouloir travailler d'avantage avec des acteurs locaux pour favoriser l'emploi local est une démarche respectable en soi mais qui doit prouver sa performance. Le rôle des achats est donc aussi de pousser les fournisseurs à trouver des solutions compétitives, à innover pour se différencier.

Que dire d'une entreprise qui prône le Made in France mais qui choisirait des voitures étrangères plus économiques pour sa flotte automobile ? Privilégier un constructeur national est-il un acte d'achat responsable ou un acte de communication ? Il peut être difficile de se positionner dans ce genre de situation pour un acheteur à qui l'on demande de faire des savings, avec des objectifs forts et quantitatifs de réduction de coût.

Dans le même esprit, être une entreprise qui paie ses fournisseurs rapidement, notamment les PME, peut être considéré comme une simple formalité contractuelle mais aussi comme un acte responsable que l'entreprise pourrait utiliser comme argument de communication auprès de ses fournisseurs. Le flou qui existe autour de la définition de ce qui relève des achats responsables permet aux entreprises de communiquer librement sur ce qu'elles considèrent ou non comme faisant partie d'une démarche structurée. Ce constat semble présager d'une nécessaire normalisation des pratiques et la création d'indicateurs pour juger de la contribution des achats responsables dans une démarche de performance des entreprises.

Lire la suite en page 3 : La nécessité d'une démarche volontariste


Meotec

Sur le même sujet

Lancement de la 2ème édition de la tournée des achats impactants
Ecosystème
Lancement de la 2ème édition de la tournée des achats impactants

Lancement de la 2ème édition de la tournée des achats impactants

Par La rédaction

Epsa groupe, cabinet de conseil en achats et Impact partenaires, société de gestion à vocation sociale, ont lancé vendredi 13 avril, la 2e édition [...]

Quand le Groupe Rocher développe une politique achats durables et responsables sur la noix de macadamia
Ecosystème
Quand le Groupe Rocher développe une politique achats durables et responsables sur la noix de macadamia
Marion Decroix, responsable RSE du Groupe Rocher, a reçu son Trophées des mains de Gérard Dahan, CMO et EMEA SVP de Determine, notre sponsor.

Quand le Groupe Rocher développe une politique achats durables et responsables sur la noix de macadamia

Par Aude Guesnon

Le jury des Trophées Décision Achats / CNA a été séduit par le projet "Macadamia du Guatemala" présenté par le Groupe Rocher dans la catégorie [...]

La rédaction vous recommande

La révolution du paiement sans carte !
La révolution du paiement sans carte !

La révolution du paiement sans carte !

Par AirPlus

Avec la multiplication des deplacements professionnels la gestion des depenses devient un reel enjeu pour les entreprises Vous cherchez une [...]