Comment évaluer la performance RSE de vos fournisseurs

Publié par le

Charte développement durable

Un parti adopté notamment par EDF qui recourt à cet outil depuis plusieurs années déjà. Eloy Jaramago, responsable politique industrielle au sein du groupe, et intervenant à l'atelier, est revenu sur les raisons d'un tel choix : "Nous avions réalisé que notre charte de développement durable, incluant les principes de l'OIT, du Pacte Mondial, etc., n'était presque jamais lue par nos fournisseurs. Bien qu'il s'agisse d'un document contractuel, la plupart le signait sans même s'assurer de respecter les fameux principes édictés dans la charte ! D'où le recours à Acesia pour pallier une telle situation et ce, en évaluant enfin concrètement les engagements de nos fournisseurs en la matière et ainsi privilégier la mieux disance en terme de RSE ".

Une vingtaine de fournisseurs évalués

Pour ce faire, EDF décide d'évaluer, dans un premier temps, un groupe pilote d'une vingtaine de fournisseurs. Parmi lesquels, Automatique Industrie, PME de 76 collaborateurs spécialisée dans les services d'ingénierie. Pascal Mioche, son dirigeant, raconte : "Au départ, je me suis demandé ce que les grands comptes inventaient encore pour nous embêter ?" Après mûre réflexion, il comprend l'intérêt d'une telle évaluation loin d'être punitive. "J'ai toutefois dû surmonter un certain sentiment d'impuissance face aux délais extrêmement courts requis par EDF pour prouver nos engagements, notamment en matière de politique sociale : égalité hommes femmes, diversité, sécurité au travail, etc. Le cas échéant, nous avons rédigé certaines déclarations sur l'honneur", développe le patron de la PME qui fut plus à l'aise "pour remplir le volet métier du questionnaire, davantage axé sur les process -recyclage, gestion des déchets, etc.-, que le volet plus général orienté politique RSE".

La PME s'est tellement prêtée au jeu qu'elle a décidé de s'appuyer sur un consultant extérieur pour mieux structurer de A à Z sa politique RSE. "Si bien que nous évaluons aujourd'hui la performance RSE de nos propres fournisseurs !", lance Pascal Mioche. Chez EDF, une telle expérience s'avère tout autant bénéfique : "grâce à une telle démarche, nous pouvons dresser une véritable cartographie de nos risques fournisseurs. De quoi généraliser également, en amont, une stratégie achats davantage axée sur le TCO, Total Cost of Ownership, incluant d'autres critères d'achats bien au delà du prix facial. Notre objectif aujourd'hui est de généraliser une telle évaluation auprès de l'ensemble de notre panel, fort de plusieurs milliers de fournisseurs", conclut le responsable politique industrielle.



Sur le même sujet

Lancement de la 2ème édition de la tournée des achats impactants
Ecosystème
Lancement de la 2ème édition de la tournée des achats impactants

Lancement de la 2ème édition de la tournée des achats impactants

Par La rédaction

Epsa groupe, cabinet de conseil en achats et Impact partenaires, société de gestion à vocation sociale, ont lancé vendredi 13 avril, la 2e édition [...]

Quand le Groupe Rocher développe une politique achats durables et responsables sur la noix de macadamia
Ecosystème
Quand le Groupe Rocher développe une politique achats durables et responsables sur la noix de macadamia
Marion Decroix, responsable RSE du Groupe Rocher, a reçu son Trophées des mains de Gérard Dahan, CMO et EMEA SVP de Determine, notre sponsor.

Quand le Groupe Rocher développe une politique achats durables et responsables sur la noix de macadamia

Par Aude Guesnon

Le jury des Trophées Décision Achats / CNA a été séduit par le projet "Macadamia du Guatemala" présenté par le Groupe Rocher dans la catégorie [...]

La rédaction vous recommande