Mon compte Devenir membre Newsletters

Whyers vend "du jus de cerveau de startupers" aux grands comptes

Publié le par

La start-up Whyers propose aux grands comptes de faire intervenir des startupers experts en mode "reverse mentoring" pour les aider à concrétiser leur projet d'innovation.

Whyers vend 'du jus de cerveau de startupers' aux grands comptes

"Nous sommes là pour faire remonter la capacité entrepreneuriale au sein des grands groupe et non simplement mettre en relation deux entités juridiques que sont les grands comptes et les startups", s'enthousiasme Julien Masson, directeur de Whyers, jeune entreprise fondée en juillet 2014 dont l'objectif est de "fournir les jus de cerveaux des meilleurs startupers".

Ainsi, Whyers met des startupers experts à la disposition des porteurs de projet des grandes entreprises, en mode "reverse mentoring", dans le cadre d'un atelier d'échange, pour les aider à concrétiser rapidement leurs futurs services et offres dans un temps et à la façon startup. Whyers compte déjà 20 projets à son actif avec de grands groupes tels que Total, EDF RATP, GRDF, etc. Parmi les startupers intervenants, on trouve notamment Julien Dugaret, CEO and Co-Founder de Beyable, startup qui propose des solutions de gestion de la relation client.

"Un mélange des intelligences"

"L'idée est que les grands comptes puissent s'appuyer sur un entrepreneur qui leur donnera 2-3 astuces, souligne Julien Masson,et de préciser le startuper est un inventeur. Il mêle au quotidien réflexion et action, il relève chaque jour de nouveaux challenges. Par rapport à un consultant ou un freelance, il porte en lui la volonté de construire quelque chose de grand, il a le réflexe de repenser en continu son business model, d'établir immédiatement un business plan et de concevoir un prototype pour valider très rapidement sa proposition de valeur". Parmi les clients de Whyers, des directions de la transformation d'entreprise ou des directions de l"'open innovation sont intéressés par le programme. "Et de plus en plus de directions achats n'hésitent pas à nous solliciter", souligne Julien Masson.

Une méthode agile de réflexion et de collaboration sur le thème de l'innovation qui est pour le directeur de Whyers "un mélange des intelligences". Pour lui, c'est cette "méthode start-up" dans un "temps start-up" qui intéresse "aujourd'hui les porteurs de projet des grands groupes recherchent une réflexion disruptive, de la rapidité et surtout de l'action, du concret, des solutions".

Whyers propose 3 niveaux d'actions. Le premier est centré autour de l'"inspiration" avec une explication autour des méthodes d'élaboration d'un business model. Le second niveau est celui de "l'idéation". Les startupers interviennent à l'occasion d'un bootcamp ou d'un hackathon. Au niveau 3, le grand compte attend l'"accélération" autour d'un projet précis. C'est notamment le cas de Christine Halliot, directrice de l'innovation de la branche marketing et services de Total qui a fait appel à Whyers pour un projet de refonte d'une plateforme d'innovation collaborative. "L'atelier [NDLR : mené avec Whyers] avait globalement conclu à une refonte totale de notre plateforme sur le principe du crowdfunding, avec l'ajout d'une brique " projets " pour leur donner de la visibilité, les repenser en mode start-up, et dynamiser ainsi la collaboration interne autour de ces projets innovants. J'ai été bluffée par ce coup d'accélérateur, la pertinence de cette vision innovante et l'efficacité de la méthode".

Lire la suite en page 2 : du reverse mentoring à la SNCF