Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] "Le choix du mieux-disant ne doit pas reposer sur la création d'une usine à gaz !"

Publié le par

Plus d'une centaine de critères existent pour choisir le "mieux-disant". Un acheteur peut donc aller très loin dans la démarche au risque de créer une usine à gaz ! Explications.

[Tribune] 'Le choix du mieux-disant ne doit pas reposer sur la création d'une usine à gaz !'

Le "mieux-disant" est une notion vaste et complexe qui, jusqu'à ce jour, donne encore beaucoup de fil à retordre aux acheteurs ! Elle repose sur l'idée selon laquelle le choix d'un fournisseur ne doit pas être uniquement fondé sur le prix mais également sur d'autres critères, qu'ils soient d'ordre technique, bien sûr, mais également environnemental ou sociétal par exemple. Ceci dit, le choix du mieux-disant ne peut faire abstraction de critères économiques. Pour une entreprise ou une collectivité, cela représenterait un non-sens, d'autant que les aspects environnementaux et sociaux ont également un impact financier, positif ou négatif. Au final, de nombreux travaux ont été entrepris pour définir les critères d'achats du mieux-disant.

Si l'on met bout à bout tous les résultats de ces recherches, on arrive à plus d'une centaine de critères potentiels, avec pour chacun d'entre eux une forme attendue de réponse et un mode de preuve associé. Un acheteur peut donc aller très loin dans la démarche au risque de créer une usine à gaz!

Au final, c'est très bien d'avoir une liste de critères de choix mais, le plus important, est d'en faire le meilleur usage. Sur ce point, je préconise toujours aux acheteurs de moduler leur effort selon le montant du dossier d'achat concerné. Si ce montant est relativement faible, il ne sert à rien de bâtir une grille d'analyse trop élaborée. Seuls quelques critères génériques suffisent, quelle que soit la famille d'achats, avec par exemple des questions relativement simples sur les efforts des fournisseurs en matière de formation, de lutte contre les discriminations, de bien-être au travail ou encore d'engagement sociétal. Si le montant du dossier d'achat est plus important, par exemple un million d'euros, il convient de mener des réflexions plus approfondies sur la nature et les enjeux RSE des offres fournisseurs, avec deux / trois critères d'analyse pertinents par grand domaine.

Lire la suite en page 2: Le fait de ne pas être nécessairement exhaustif ne risque-t-il pas de fausser la démarche?

Mot clés :

Pierre Ravenel, Karistem