Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] République Numérique: quel rôle des achats dans cette nouvelle politique d'accessibilité?

Publié le par

Les achats auront à coeur de s'ouvrir à l'environnement et à l'impact sur tout acte d'achat permettant d'inclure les personnes handicapées dans l'entreprise. Ils deviendront garant de la prise en compte de toute situation de handicap des clients internes mais aussi externes.

[Tribune] République Numérique: quel rôle des achats dans cette nouvelle politique d'accessibilité?

Lorsque Denis Diderot fait paraître en 1751 de manière anonyme, La Lettre sur les sourds et muets à l'usage de ceux qui entendent & qui parlent, l'ouvrage est censuré et son auteur emprisonné. Diderot remettait-il en question le pouvoir en place ? Certainement pas. Diderot soutient l'hypothèse d'un grand désordre universel prédominant... Ce qui est ici normalité n'est-il pas ailleurs exception ? L'anomalie d'hier ne peut-elle pas devenir la règle de demain ?

Plusieurs siècles plus tard, la nouvelle loi pour une République numérique (lire encadré ci-dessous) lui donne enfin raison : nous voilà à la porte de l'inclusion globale.

Mais quel sera le rôle des achats dans cette nouvelle politique d'accessibilité ? Fondamental, incontournable, constant, durable et décisif.

On connaît maintenant bien la marotte des adeptes d'une politique d'achats responsables: les services achats seront amenés à travailler crescendo en mode projet en tenant compte de l'environnement global de l'approche de l'acheteur pertinent. Fini les bonnes vieilles familles d'achat rassurantes qui ont bercé nos tendres études. Enfin presque ...

C'est pourquoi, les acheteurs devront être sensibilisés à d'autres paramètres qu'aux obligations et techniques relatives à leur seul métier. Il devront avoir une vision en mode projet parfaitement adaptée à une vision d'acheteur. Plus que jamais les besoins de leurs collègues en situation de handicap devront être encore mieux pris en compte dans leurs achats.

Les services achats auront à coeur de s'ouvrir à l'environnement et à l'impact sur tout acte d'achat permettant d'inclure les personnes handicapées dans l'entreprise. Les achats deviendront garant de la prise en compte de toute situation de handicap des clients internes mais aussi externes à l'entreprise. C'est la raison pour laquelle, l'Etat a voulu que chacune de ses réflexions menant à chacun des projets de loi affiche clairement son impact sur la vie des personnes handicapées dans la société.

La technologie numérique, longtemps inaccessible aux personnes handicapées, est maintenant bien en place et l'adoption de cet article 44 en est un des résultats. L'accessibilité globale, après moult tâtonnement est décidément en marche : et les achats lui emboîtent le pas.

République Numérique : de nouvelles avancées pour l'inclusion des personnes en situation de handicap

L'examen au Sénat du projet de loi pour une République numérique a renforcé les dispositions en faveur de l'inclusion des personnes en situation de handicap, grâce à un travail constructif entre le gouvernement et les sénateurs. Il a également permis d'améliorer et de simplifier l'accès des personnes en situation de handicap aux différents dispositifs d'aide à la mobilité. Axelle Lemaire et Ségolène Neuville saluent cet engagement qui permettra d'ouvrir à tous les publics les possibilités liées au développement des réseaux et usages numériques.

Ainsi, l'article 43 du projet de loi pour une République numérique répondra aux besoins des personnes sourdes et malentendantes, sourd-aveugles et aphasiques, qu'ils relèvent de communications interpersonnelles ou encore de communications vers les plateformes d'accueil téléphonique des services publics et des services clients des entreprises. L'ensemble de ces services seront accessibles en langue des signes française, en langage parlé complété et en transcription texte. Ils seront par ailleurs dispensés sans surcoût pour les utilisateurs, et leur financement sera mutualisé entre l'ensemble des acteurs concernés -opérateurs, services publics et grandes entreprises - sous le contrôle de l'Arcep.

Par ailleurs, les sénateurs ont voté la création d'une carte mobilité inclusion, qui simplifiera l'accès aux différents services d'aide à la mobilité destinées aux personnes en situation de handicap. Les cartes de priorité, d'invalidité et stationnement seront désormais regroupées au sein d'un même support. Le recours à la technologie numérique permettra de réduire fortement le délai d'obtention de ces aides et de sécuriser l'accès à ces services. Il permettra en outre aux Maisons Départementales des Personnes Handicapées, aujourd'hui chargées de la remise des différentes cartes existantes, de recentrer leur action sur l'aide et l'accompagnement de ces publics.

Enfin, les sénateurs ont confirmé l'adoption de l'article 44 renforçant les mesures prévues pour rendre accessible l'ensemble des dispositifs de communication des services publics, sites internet mais aussi applications mobiles.

Mot clés :

Par Dominique du Paty de Clam, Handiréseau