Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] Pourquoi les directions achat ne sont-elles pas encore au coeur de l'activité ?

Publié le par

Trois enjeux, critiques, auxquels les acheteurs doivent apporter des réponses, et qui peuvent tout aussi bien renforcer leur légitimité auprès des autres directions ou fortement affecter cette dernière: gestion de la conformité, intégration de l'"Advanced Analytics" et la relation fournisseurs.

[Tribune] Pourquoi les directions achat ne sont-elles pas encore au coeur de l'activité ?

Les directions des achats possèdent ce paradoxe qu'elles se situent à la racine de l'activité des organisations, en achetant les biens et services qui leur permettront ensuite de fonctionner, et pourtant, elles apparaissent souvent (trop) éloignées de la définition même de la stratégie des entreprises, ne leur donnant plus la capacité, dès lors, de répondre au mieux aux besoins exprimés par les autres directions.

L'on pourrait d'ailleurs ajouter que ce paradoxe atteint son paroxysme alors que la visibilité de la direction des achats au sein des organisations et les gains importants en termes de maturité ont indéniablement rapproché les achats du niveau des CxOs. Et désormais, une grande majorité de ces directions est directement rattachée à ce niveau de hiérarchie.

Si l'on devait relier cette situation, qui cela dit n'est en aucun cas homogène, avec la réalité des directions des achats aujourd'hui, il en ressortirait trois thématiques. Trois enjeux, critiques, auxquels les acheteurs doivent apporter des réponses, et qui peuvent tout aussi bien renforcer leur légitimité auprès des autres directions ou fortement affecter cette dernière. Ainsi la gestion de la conformité, l'intégration de l'"Advanced Analytics", enfin le traitement de la relation avec les fournisseurs, sont les trois principaux sujets d'attention.

La gestion de la conformité

La gestion de la conformité est un enjeu essentiel pour les directions des achats, regardé de près par les directions générales, du fait de nombreuses pertes en route d'économies pourtant identifiées. Les obstacles à une gestion optimisée de la conformité portent aussi bien sur la définition de politiques cohérentes que sur le manque de collaboration entre business units. De plus, des ressources limitées empêchent un traitement efficace du problème.

C'est donc une problématique multidimensionnelle qui nécessite une prise de recul de la part des parties prenantes. Celles-ci doivent prendre le temps de définir correctement des politiques de conformité, expliquer les rôles et responsabilités de chacun, et transposer au sein des systèmes d'information les procédures de contrôle et de suivi associées.

Lire la suite en page 2 : L'utilisation du big data et la relation fournisseurs