Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] Les Fintech, laboratoires externalisés des banques ?

Publié le par

La rencontre entre Fintech et banques se joue avant tout sur le terrain de l'innovation. En pleine transformation digitale mais pénalisées par le poids et la rigidité de leur structure, les banques peinent à se renouveler en interne. Les rapprochements avec les startups Fintech changent la donne.

[Tribune] Les Fintech, laboratoires externalisés des banques ?

" La créativité humaine et l'innovation représentent désormais la véritable richesse des nations ", affirmait déjà l'Unesco en 2013 dans son rapport sur l'économie créative. Et les banques l'ont désormais bien compris, faisant de la R&D et de l'innovation leurs maîtres-mots en matière de communication. La réalité se révèle pourtant parfois différente des discours avant-gardistes. Certes, certains acteurs historiques ont su développer avec le temps une vraie capacité de veille concurrentielle voire d'incubation. Mais la majorité des groupes bancaires ne peuvent se défaire de leurs handicaps tant réglementaires que structurels et culturels. Saisir l'opportunité de la déferlante Fintech, avec son lot de startups innovantes et agiles, est devenu un des enjeux majeurs du secteur bancaire.

L'innovation n'est plus (ou peu) créée en interne

A l'heure de la révolution numérique, les banques n'ont d'autre choix que de suivre le mouvement et d'entrer à leur tour dans un processus accéléré de transformation digitale. De fait, leurs dépenses en R&D ne cessent de connaître des records. A travers le monde, elles auraient ainsi dépensé 196 milliards de dollars en investissements IT en 2015, un montant en augmentation de 7 milliards de dollars par rapport à l'année précédente. Et cette tendance haussière se confirmera probablement en 2016. Mais, même si certains grands groupes bancaires, tels la Barclays ou la Deutsche Bank, ont développé leurs propres laboratoires technologiques internes - UBS en a par exemple créé un sur la Blockchain -, l'innovation trouve rarement son origine au coeur des banques.

Au sein de l'univers régulé de la finance, les banques ont en effet dû composer avec un renforcement des contraintes juridiques et financières imposées par les régulateurs suite à la crise de 2008. L'enveloppe finale nécessaire pour maintenir leurs systèmes informatiques à jour et intégrer les évolutions réglementaires se révèle alors très lourde : plus de 65 % du budget IT des banques y est consacré ! Bref, seul un tiers des sommes investies dans l'IT est réellement destiné à être alloué à de nouveaux projets innovants et potentiellement créateurs de valeur.

Afin de stimuler l'innovation en interne et pallier des processus managériaux parfois complexes, certaines banques, à l'instar de la Société Générale, mettent en place des " départements innovation " destinés à faciliter l'émergence de nouveaux outils et méthodes. Reste qu'elles se heurtent à la faible présence de talents " créatifs ".

Les Fintech, stimulateurs d'idées

Les banques ont donc laissé la place à de jeunes pousses s'appuyant sur la révolution digitale pour s'établir dans le secteur des services financiers. L'innovation est ancrée au coeur de l'ADN des Fintech, portée par leur usage des nouvelles technologies et leur agilité inégalée. Face aux banques, elles ont ainsi toutes les cartes en main pour proposer et imposer de nouveaux modèles en rupture avec le passé.

De nombreux acteurs bancaires ont alors saisi l'opportunité des Fintech pour y " externaliser " leur R&D. Le but : anticiper les transformations afin de protéger leurs activités traditionnelles. Ils rivalisent ainsi d'initiatives pour se rapprocher des startups dans le but de s'inspirer de leurs pratiques agiles et de leurs idées créatives. Des pôles dédiés à l'innovation accompagnant les jeunes pousses prometteuses se multiplient. Le Crédit Agricole a ainsi lancé en 2014 Le Village by CA où des startups bénéficient de formations, de conférences, d'un réseau d'experts, d'ateliers de co-création et d'une visibilité renforcée. En retour, la banque est placée dans une dynamique d'innovation permanente. BNP Paribas n'est pas en reste avec la création en avril 2015 de son incubateur WAI - " We Are Innovation ".



Lire la suite en page 2 : une internalisation via rachats et hackathons