Mon compte Devenir membre Newsletters

Sapeurs-pompiers : des achats bien spécifiques

Publié le par

Un vaste champ d'action qui va des boutons de manchettes au véhicule d'intervention, en passant par les lances à incendie ou le matériel de bureau.

Sapeurs-pompiers : des achats bien spécifiques

Les sapeurs-pompiers font partie de ces métiers, de ces vocations qui font rêver. Mais derrière ces hommes et ces femmes qui sauvent des vies, se cachent de nombreuses fonctions de support. Parmi elles, les acheteurs, dont le rôle crucial est d'acquérir au meilleur prix les matériels qui aideront les sapeurs-pompiers dans leurs missions. Les marchés passés pour les sapeurs-pompiers peuvent concerner les vêtements qu'ils porteront lorsqu'ils iront au feu, les véhicules d'intervention ou les ambulances, les lances à incendie, les équipements de communication satellitaires... "Certains de nos achats, comme les bureaux ne sont pas normés mais d'autres le sont extrêmement", révèle le Lieutenant-Colonel de Saint Michel, en charge du pôle logistique du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de Seine-et-Marne. "Par exemple les tenues de feu des sapeurs-pompiers se réfèrent à un référentiel normatif très précis." Il en va en effet de la sécurité des combattants du feu.

La connaissance du terrain

Chaque département fait face à des risques spécifiques et aura donc besoin du matériel adapté à ses besoins. Certains pompiers seront d'avantage exposés aux risques liés à la chaleur, par exemple due aux feux de forêts, alors que d'autres seront exposés à des risques chimiques voire radiologiques. "Chaque département a constitué son analyse de risque en fonction de son expérience ou de ses besoins opérationnels sur son secteur", analyse Philippe Guinard, le chef de produits spécialisé Incendie Secours de l'UGAP. Ainsi, certains départements vont considérer que la tenue de protection contre le feu se portera seule, c'est-à-dire sans vêtements en dessous.

Alors que d'autres considéreront qu'il s'agit d'un montage qui nécessite de porter en plus une veste et un pantalon. "Nous prenons en compte les retours d'expérience de nos équipes pour alimenter les cahiers d'expression des besoins futurs, explique le Lieutenant-Colonel de Saint Michel. Et le nouveau produit qui est mis en service fait l'objet d'un retour d'expérience qui viendra nourrir la génération suivante."

Des compétences en interne

Alors que certains achats seront effectués en interne, d'autres passeront par une centrale d'achats. Depuis fin 2011, une convention de partenariat a ainsi été passée entre les SDIS des quatre départements de la grande couronne Parisienne et l'UGAP. "Nous privilégions depuis toujours le meilleur achat au meilleur prix, en d'autres termes nous comparons systématiquement l'offre UGAP avec la solution de l'appel d'offres traditionnel, explique le Lieutenant-Colonel de Saint Michel. À chaque fois qu'à qualité équivalente, l'UGAP obtient le meilleur prix, nous passons par eux." Les deux principaux partenariats passés avec l'UGAP concernent les véhicules et le carburant, mais cet accord ne couvre par exemple pas la construction de casernes.

En 2014, le SDIS du 77 ainsi confié pour 6,4 millions d'euros d'achats à l'UGAP sur un budget total de 14 millions. "Nous souhaitons conserver des compétences en termes de marchés publics en interne,car elles sont nécessaires à l'élaboration de nos besoins, explique le Lieutenant-Colonel de Saint Michel. N'acheter que sur catalogue revient à ne plus être en mesure de qualifier le besoin qui est le nôtre."