Mon compte Devenir membre Newsletters

Relations fournisseurs : Carrefour dans le viseur de la Répression des fraudes

Publié le par

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a perquisitionné des locaux du groupe Carrefour dans le cadre d'une enquête sur des "négociations commerciales en cours" mettant en cause les relations fournisseurs du distributeur, rapporte le JDD.

Relations fournisseurs : Carrefour dans le viseur de la Répression des fraudes

Le groupe Carrefour a fait l'objet d'une perquisition au début de février, a annoncé dimanche, 14 février, l'enseigne de grande distribution, selon une information du Journal du dimanche.

Dans le cadre des traditionnelles négociations commerciales, la Répression des fraudes (DGCCRF) multiplie les contrôles chez les enseignes dans le but de traquer les clauses abusives dans les contrats fournisseurs. L'enseigne de grande distribution a confirmé qu'une perquisition avait eu lieu le 9 février dans les locaux de Massy au sujet de certaines négociations commerciales en cours".

Le distributeur précise dans un communiqué que "Le groupe Carrefour attache la plus grande importance à l'application de la réglementation en toutes circonstances. Si des manquements étaient avérés, le groupe Carrefour en tirera toutes les conséquences et prendra les mesures qui s'imposent".

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait fait savoir cette semaine qu'elle avait perquisitionné une enseigne de la grande distribution, sans la nommer, et à qui les fournisseurs reprochaient de "leur imposer comme préalable à la négociation au titre de 2016 le versement d'une remise d'un montant significatif non négociable", relate le monde.fr.

Ce contrôle survient alors que des discussions sont en cours entre le gouvernement et la grande distribution à propos de leurs pratiques de fixation des prix avec leurs fournisseurs. Et cela dans un contexte tendu avec les multiples manifestations des agriculteurs au bord de l'asphyxie en raison de la pratique des prix des grandes enseignes de la distribution.

Le gouvernement a notamment menacé vendredi la grande distribution et les industriels de durcir la réglementation encadrant les négociations commerciales avec les producteurs agricoles si la campagne 2016 devait se traduire par des baisses de prix.