Mon compte Devenir membre Newsletters

Relations Fournisseurs Responsables : signer la Charte c'est bien, avoir le Label c'est mieux

Publié le par

Si 750 entités sont aujourd'hui signataires de la Charte des Relations Fournisseurs Responsables, seulement 27 sont labellisées. Un décalage important qui s'explique en partie par les contraintes liées à ce processus de labellisation qui nécessite du temps et une forte implication en interne.

Relations Fournisseurs Responsables : signer la Charte c'est bien, avoir le Label c'est mieux

La conférence organisée par la CDAF Ile-de-France et l'INSEEC (Ecole de commerce et de management), la semaine dernière, a permis d'entendre les retours d'expériences de deux entreprises labellisées en 2014 : Crédit Agricole SA et Aéroport de Paris (ADP).

Pour rappel, ce Label Relations fournisseur Responsables vise à distinguer les entreprises françaises ayant fait la preuve de relations durables et équilibrées avec leurs fournisseurs. Attribué pour une période de trois ans par la Médiation Inter-entreprises et la CDAF, il certifie des entreprises attachées à des pratiques d'achats responsables et vertueuses. A ce jour 27 entités ont reçu ce Label.

Créé le 20 décembre 2012, il s'inscrit dans le prolongement et la mise en application des 10 engagements définis par la Charte Relations fournisseur Responsables qui compte à jour 750 signataires.

Crédit Agricole SA : "Cela a permis de formaliser nos process achats "

Crédit Agricole SA, signataire de la Charte en 2010, a reçu le Label en novembre 2014 (qui ne concerne pour l'heure que Crédit Agricole SA). Avec un volume d'achats de 3 milliards d'euros par an, la ligne métier achats compte aujourd'hui plus d'une centaine d'acheteurs.

"La labellisation était un réel levier de communication interne et externe sur les achats responsables", a expliqué Evelyne Austruy, responsable communication & achats responsables de Crédit Agricole SA. En interne, et afin de convaincre les prescripteurs que ce Label pouvait réellement permettre de diversifier le panel fournisseurs, Evelyne Austruy a expliqué que Crédit Agricole SA avait misé sur le format du "speed meeting" afin que les fournisseurs puissent être reçus par le couple acheteur / prescripteur du CA.

Côté processus de labellisation, la responsable achats a rappelé qu'il avait été relativement long (5 mois), lourd (répondre à 180 questions, rassembler les justificatifs, tenir un tableau de bord) et nécessité l'emploi d'un ETP dédié à la collecte des documents attestant du respect des 10 engagements de la Charte.

Malgré ces contraintes, ce travail a permis selon elle de "formaliser nos process d'achats responsables car nous avons ajouté une annexe importante à la procédure obligatoire".

Lire en page 2 : Aéroport de Paris (ADP) : "Positif pour l'écosystème fournisseurs"