Mon compte Devenir membre Newsletters

[Point de vue] Acheteur/technicien : un binôme gagnant !

Publié le par

La performance des achats ne peut être obtenue par le seul métier d'acheteur. Un binôme avec un sachant (technicien) doit être constitué pour créer des notions importantes permettant la recherche de l'excellence : connivence, complémentarité, partage, respect, robustesse.

[Point de vue] Acheteur/technicien : un binôme gagnant !

Les organisations des entreprises sont à la recherche des performances, aussi larges et pertinentes que possible, afin de se différencier en valeur perçue globale. Cette compétitivité élargie adresse de nombreux domaines : technique, financier, économique, relations humaines, environnement... et l'ensemble des acteurs de l'entreprise forment cette équipe en mettant en commun leur savoir-faire. Chacun a un rôle à jouer dans une pièce à plusieurs intervenants.

Quelle synergie ?

Indépendamment des valeurs individuelles, la performance des achats ne peut être obtenue par le seul métier d'acheteur, ses idées et sa pertinence. Sauf cas d'expert "technico économique" ou de sujet pouvant être jugé non dimensionnant, a minima, un binôme avec un sachant (technicien) doit être constitué. Non pas pour suppléer, mais, comme dans une joint-venture, pour créer des notions importantes permettant la recherche de l'excellence : connivence, complémentarité, partage, respect, robustesse.

Un travail collaboratif structuré

Dans un acte d'achat technique par exemple, l'acheteur aura une orientation plus financière/organisation et le sachant s'appuiera sur sa technicité. Les mêmes mots auront des champs d'application différents et s'additionneront. Dans les critères de choix et le célèbre QCDR (Qualité/Coût/Délai/Risque), le tableau ci-dessous décrit quelques réflexions des 2 parties du binôme :

L'entreprise a tout à gagner en optimisant un travail collaboratif avec un tel binôme: Toutes ces notions sont importantes et potentiellement nécessaires afin d'aboutir à un choix cohérent et correspondant au cahier des charges fixé par l'entreprise.

"1+1 > 2"

Il n'est certes pas toujours facile de créer des binômes opérationnels performants - voire trinômes ou plus. Les observations du terrain et la pratique conduisent à quelques pistes :

- Constituer une équipe avec des expériences multiples (finance, qualité, RH...), afin de mener à bien le dossier pour choix final - cette responsabilité incombe directement au management, et elle prend naissance dans l'organisation de l'entreprise, son mode de communication et la discrétisation de ses objectifs ;

- La tour d'ivoire des services indépendants les uns des autres semble à bannir et est maintenant abordée dans de nombreuses entreprises : des objectifs qui se recoupent permettent le rapprochement des différents acteurs ;

- Une centralisation physique à outrance des achats et de ses membres ne répond pas au besoin d'échange et de relation avec les consommateurs/utilisateurs internes : le maillage géographie/leadbuyer est une des solutions intéressantes ;

- Des sujets communs s'appuient par des reportings communs, lieux de travail engageants.

Homme de "terrain", l'acheteur doit être entouré des compétences nécessaires le supportant dans ses démarches (et vice versa !) : comportement d'ouverture pour des objectifs partagés permettant de dépasser la base du 1+1=2.

Par Patrice Picou, directeur associé Euklead

Ingénieur de l'ENSAM ParisTech, Patrice Picou engage sa carrière dans l'industrie notamment chez Alcatel puis chez l'équipementier automobile Treves à différents postes de direction dont celle des achats. Il est ensuite nommé directeur général de la S.C.E., où sa pluridisciplinarité s'exprime sur de nombreux sujets. En 2012, il crée la société de conseil en stratégie auprès des PME, 2P Activities, puis rejoint Euklead en 2013 en qualité d'expert achats industriels.


Mot clés : Acheteur

Patrice Picou, Euklead