Mon compte Devenir membre Newsletters

Les priorités des départements achats en 2017

Publié le par

Le cabinet AgileBuyer, en partenariat avec X-Achats, vient de sortir son enquête annuelle sur les Tendances Achats intitulée "Les Priorités des Départements Achats en 2017 - Ou la manière dont seront gérés les fournisseurs en 2017". En voici les grands enseignements.

Les priorités des départements achats en 2017

"Les achats ont beaucoup évolué. D'une fonction quasi administrative il y a quelques décennies, elle est devenue un acteur essentiel de la création de valeur dans l'entreprise", souligne François Renard, président et fondateur de X-Achats, l'association des acheteurs Polytechniciens en introduction de l'étude. "D'une mission purement opérationnelle, elle gagne en visibilité : elle contribue activement aux décisions stratégiques de l'entreprise. Les directions achats accèdent désormais à un niveau de responsabilité supplémentaire avec une forte représentation aux comité de direction et/ou comité exécutif de leurs entreprises", complète Olivier Wajnsztok.

De cette évolution, naissent de nouveaux besoins - voire l'inverse. Afin de mieux cerner les priorités et mesurer les Tendances Achats 2017, le cabinet AgileBuyer, en partenariat avec l'association X-Achats, a soumis cette année encore les acheteurs à la question. Et, sans surprise, on constate que la réduction des coûts d'achats reste prédominante (lire l'article ": En 2017, la réduction des coûts reste l'objectif 1 pour 82% des entreprises). "Les achats des entreprises représentent 35 à 90% de leur chiffre d'affaires. C'est donc un levier majeur d'économies. Et souvent plus important que la masse salariale. Mais l'image de cost-killer des achats tend de plus en plus à se compléter au profit de rôles à plus forte valeur ajoutée, comme celui d'apporteur d'innovations externes ou solutions intégrées au business", commente Olivier Wajnsztok. Les acheteurs sont aussi engagés dans une réduction du panel fournisseur et travaillent à réduire les risques.

Cette étude a été réalisée à partir d'un questionnaire administré électroniquement à un panel ciblé entre le 21 novembre 2016 et le 5 décembre 2016. Sur 545 réponses, 489 ont été retenues. Les sondés sont, à 38 % des acheteurs, à 29% de responsables achats, à 22% de directeurs achats et à 4% de coordinateurs achats. "Le fait que les répondants soient issus de différentes couches de la hiérarchie permet de comprendre si certains objectifs identifiés au sommet redescendent bien dans l'opérationnel", commente Olivier Wajnsztok, qui nous donne ici les grands enseignements de l'étude:

Lire la suite en page 2 - Les priorités achats en 2017 - faits majeurs