Mon compte Devenir membre Newsletters

Les directeurs achats jouent plus que jamais un rôle clé dans la compétitivité de l'entreprise

Publié le par

La contribution des directeurs achats à la stratégie de l'entreprise progresse d'année en année: ils interviennent dorénavant à de multiples niveaux de la chaîne de valeur, comme le démontre la 4e édition de l'enquête mondiale de Deloitte sur les directions achats.

Les directeurs achats jouent plus que jamais un rôle clé dans la compétitivité de l'entreprise

Les résultats de la 4e édition de l'enquête mondiale de Deloitte sur les directions achats, conduite en collaboration avec Odgers Berndtson, sont sortis fin avril et ils démontrent que, "dans un monde de plus en plus marqué par l'hyper concurrence, les directeurs achats jouent plus que jamais un rôle clé dans la compétitivité de l'entreprise". Effectuée sur un panel de 239 directeurs achats et directeurs généraux de 25 pays du monde entier, l'étude met en lumière les priorités de la profession pour les mois à venir.

Un engagement de plus en plus fort dans la chaîne de valeur

La contribution des directeurs achats (DA) à la stratégie de l'entreprise progresse d'année en année, ils interviennent dorénavant à de multiples niveaux de la chaîne de valeur. La collaboration entre les DA et les autres directions de l'entreprise s'est aussi renforcée : 97% des DA déclarent travailler activement avec le directeur financier, le directeur général (92%) ainsi qu'avec les directeurs de l'information et d'exploitation (73%).

Le DA travaille désormais à la croissance de l'entreprise, en s'impliquant dans les opérations de croissance externe, de M&A, mais aussi dans le processus d'innovation et le développement produit. Ainsi, les directions achats vont devoir changer leur façon d'opérer, différencier les activités qui relèvent du stratégique, du tactique, du transactionnel, et s'orienter vers des réflexions d'externalisation d'activités "non-core" comme la gestion des commandes fournisseurs (Purchase-To-Pay), des achats de classe C, voire certaines catégories d'achats généraux.

Le suivi et le développement des fournisseurs pour anticiper et gérer les risques

La perception du risque est en forte hausse. Environ 25% des directeurs interrogés se sentent concernés par les risques géopolitiques (7% en 2013). En Europe, le marché plus incertain et volatil en fait une question plus prégnante qu'aux États-Unis. Parallèlement, leur appétit pour le risque est plus fort, entretenu par de forts objectifs de croissance.

Concernant la gestion des risques, la première démarche des DA se situe au niveau des risques matière, d'approvisionnement et de dépendance économique.

La reconfiguration des relations avec les fournisseurs et le renforcement du maillage de tout l'écosystème s'imposent pour faire face à ces risques. On voit ainsi apparaître des programmes de développement fournisseurs et d'open innovation, instaurant alors une relation plus forte, dépassant la simple collaboration commerciale.

Lire la suite en page 2: "Un recours nécessaire à la technologie" et "La course aux talents, un enjeu de premier plan"