Mon compte Devenir membre Newsletters

Les Entreprises de Services du Numérique s'organisent pour répondre aux clauses sociales

Publié le par

Les ESN (Entreprises des services du numérique) doivent répondre de plus en plus à des clauses sociales dans les consultations publiques et privées. Comment font-elles pour s'adapter? Eléments de réponses.

Les Entreprises de Services du Numérique s'organisent pour répondre aux clauses sociales

Les ESN (entreprises des services du numérique) doivent répondre de plus en plus à des clauses sociales dans les consultations publiques et privées. Ces clauses sont un certain nombre d'heures ou de prestations imposées, dans le cadre d'un marché, pour permettre à des personnes éloignées de l'emploi, salariées d'un ESAT ou d'EA, d'exercer une activité. Alors, comment s'organisent-elles pour répondre aux clauses sociales ? Eléments de réponses.

S'adapter aux contraintes

"Jusqu'à maintenant, les SSII/ESN confiaient plutôt au secteur du travail protégé et adapté des tâches d'ordre administratif ou de démantèlement de matériels informatiques", relève Jean-Louis Carvès, responsable diversité chez IBM France. Mais, constate-t-il, "Les échanges entre pairs et avec des professionnels du secteur leur ont permis de voir plus loin. Le plus long a été de comprendre comment on pouvait travailler ensemble sur des prestations intellectuelles en sous-traitance puis en cotraitance." Le responsable diversité d'IBM explique informer systématiquement les services achats ainsi que les services commerciaux de l'entreprise des initiatives RSE et insertion développées. "Le comité exécutif fait aussi partie de nos sponsors. C'est un enjeu de développement des affaires comme un enjeu de développement sociétal", ajoute-t-il.

Pour les entreprises faisant appel au secteur de l'insertion et particulièrement aux EA, "le but final serait de recruter voire de faire embaucher ces ressources par nos clients", précise Jean-Louis Carvès. "Nous y travaillons de façon volontariste avec certaines EA mais c'est quelquefois un peu délicat compte tenu de nos niveaux de technicité requis", avoue-t-il.

Convaincre en interne

Pour convaincre en interne, Jean-Louis Carvès mise sur plusieurs axes: "Présenter les réalisations réussies, comme des prestations réalisées en incluant des EA, des embauches effectuées via des entreprises adaptées". Les innovations proposées par le réseau national du secteur adapté et protégé, le STPA, "permettent de lever certaines hésitations qui peuvent émerger en interne". Cette année, IBM France a atteint les 6% de taux d'emploi de travailleurs en situation de handicap, avec une part non négligeable due à l'emploi indirect et Jean-Louis Carvès s'en félicite.

Lire la suite en page 2 : Afin de développer le recrutement et le maintien dans l'emploi des personnes en situation de handicap et de partager les bonnes pratiques...


Mot clés : Esat

Dominique du Paty de Clam, Handiréseau