Mon compte Devenir membre Newsletters

Gestion des risques fournisseurs, un objectif à la hausse pour les directions achats

Publié le par

Si la plupart des entreprises ont conscience des risques fournisseurs, - l'étude AgileBuyer / X-achats, indique que la gestion de ces risques est une priorité pour 75% des sondés et que 65% sont même objectivés dans ce sens - peu d'entre elles sont véritablement dotées de moyens pour les prévenir.

Gestion des risques fournisseurs, un objectif à la hausse pour les directions achats

Pour 2016, la gestion des risques fournisseurs* revient sur le devant des priorités achats pour 75% des décideurs achats interrogés dans le cadre de l'enquête AgileBuyer / X-achats sur le thème "Les priorités des départements achats en 20016". "Soit une hausse de 7 points par rapport à 2015", commente Olivier Wajnsztok, directeur associé AgileBuyer.


Le secteur transport et logistique comptabilise le moins d'objectifs de gestion des risques fournisseurs, avec 47% de répondants. Il est suivi par le secteur de la distribution générale et spécialisée, avec 65% des sondés ayant des objectifs de gestion de risques fournisseurs. Les secteurs tels que la chimie caoutchouc et le plastique, l'automobile et l'aéronautique, la santé et le secteur bancaire sont les plus préoccupés par la gestion des risques, avec plus de 80% des sondés objectivés sur ce thème. "Fait surprenant", relève Olivier Wajnsztok, "les secteurs dits "de pointe" tel que l'informatique ainsi que les télécoms, l'automobile et l'aéronautique sont moins de 80% à vouloir objectiver la gestion des risques fournisseurs."


Risques liés à la disponibilité de l'offre

Si la gestion des risques fournisseurs entend principalement l'exécution du contrat par le fournisseur, les acheteurs sont confrontés à un autre risque en amont. Le manque d'offres fournisseurs représente en effet un risque important, celui de la non-mise en concurrence, de la difficulté à faire émerger l'innovation et surtout, le risque de ne trouver aucun fournisseur capable d'exécuter le contrat. Cette problématique se retrouve notamment dans le domaine de l'informatique et des télécoms, où 50% des sondés estiment que le marché de l'offre s'est tendu depuis deux ans. Ce chiffre est corrélé par le fait que 25% des acteurs du marché de l'informatique et des télécoms soient contraints d'acheter hors de France, les solutions à leurs besoins n'existant pas dans l'Hexagone.


*La gestion des risques fournisseurs consiste pour l'entreprise à se prémunir contre une défaillance fournisseurs qui l'empêcherait de délivrer les produits et départements attendus, pouvant conduire à une interruption momentanée ou définitive dans le cycle de production de l'entreprise.

Lire la suite en page 2 : Aspects normatifs et respect des réglementations: l'affaire Volkswagen - La charte anti-corruption, une pratique toujours en hausse