Mon compte Devenir membre Newsletters

François Asselin: "Il est primordial que le secteur adapté et les entreprises puissent travailler ensemble"

Publié le par

Le président de la CPME est le parrain de la journée de rencontre avec le secteur adapté et protégée, organisée demain par Handiréseau à Paris, car conscient du fait qu'il faut accompagner les entreprises dans leur politique d'achats auprès des ESAT et des EA.

François Asselin: 'Il est primordial que le secteur adapté et les entreprises puissent travailler ensemble'

Demain, les acheteurs sont conviés à rencontrer les acteurs du secteur adapté et protégé lors de la journée Handiréseau - Trophées Femmes en EA, qui se déroulera à Paris, de 8h45 à 19 heures (lire notre article Travailler avec le secteur adapté et protégé: Journée Handiréseau) et qui vise à mettre le savoir-faire des entreprises adaptées en valeur. La CPME est partenaire de cette manifestation: son président, François Asselin, en est le parrain. Il nous explique combien il est important d'accompagner les entreprises dans la mise en oeuvre d'une politique d'achats auprès d'ESAT, d'entreprises adaptées et de structure d'insertion par l'activité économique.

Vous êtes le parrain de l'édition 2017 des Trophées Femmes en EA - Pourquoi vous engager auprès de Handiréseau ?

Parce que j'adhère à la démarche et à la mission que s'est donné Handiréseau, à savoir accompagner les entreprises, dont les PME adhérentes à la CPME, dans la mise en oeuvre notamment d'une politique d'achats auprès d'ESAT, d'entreprises adaptées et de structure d'insertion par l'activité économique. Cette démarche est particulièrement utile car elle permet de faire le lien entre les entreprises dont des PME et les entreprises adaptées pour d'une part aider les premières à remplir leur obligation d'emploi de personnes handicapées et d'autre part les secondes à permettre l'insertion durable de salariés en situation de handicap dans des conditions adaptées à leurs possibilités.

Considérez-vous que les entreprises du secteur adapté sont des entreprises comme les autres ou on-t-elles un statut à part ?

Aux termes des dispositions de la loi du 11 février 2005 créant notamment les entreprises adaptées, il semble que la volonté du législateur ait été de rattacher ces entreprises au milieu ordinaire de travail : Les entreprises adaptées sont d'abord des entreprises et sont donc exposées aux aléas que rencontrent toutes les entreprises. Néanmoins, elles sont soumises à des obligations qui leur sont propres dont notamment d'avoir dans leurs effectifs de production au moins 80 % de travailleurs handicapés et doivent conclure avec l'autorité administrative (en l'occurrence avec le préfet) un contrat d'objectif triennal qui vaut agrément : elles ont ainsi également un statut qui leur est propre...

Comment la CPME accompagne-t-elle les entreprises du secteur adapté et protégé ?

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a pour objet l'action, étendue dans son sens le plus large, en faveur du développement et de la défense des intérêts des petites et moyennes entreprises industrielles, commerciales, artisanales ou de prestations de services, membres d'organisations adhérentes. A ce titre, ce n'est pas la CPME en tant que telle qui accompagne les petites et moyennes entreprises mais les organisations qui adhérent à la CPME, à savoir des fédérations professionnelles ou les Unions territoriales de la CPME. Ces dernières sont donc amenées à aider les PME adhérentes à leur structure ; en d'autres termes, elles peuvent accompagner des EA tout simplement parce que ce sont des entreprises et non pas parce que ce sont des entreprises du secteur adapté et protégé...

A quelles difficultés spécifiques sont-elles, selon vous, confrontées ?

Si la question concerne les difficultés spécifiques rencontrées par les EA, alors Handiréseau ou des associations comme l'UNEA, l'UNAPEI ou l'APF, c'est-à-dire les grosses associations qui fédèrent ou gèrent des entreprises adaptées, seraient plus à même de répondre à cette question. Par contre, et c'est pour cela que la proposition qui m'a été faite de parrainer les trophées des femmes en EA m'a paru particulièrement intéressante, s'il s'agit de mettre en exergue et d'essayer de trouver des solutions aux problèmes que rencontrent les PME à l'emploi direct ou indirect des personnes en situation de handicap, je peux mettre en avant les problèmes :

-de niveau de formation et de qualification des travailleurs handicapés qui ne sont pas en adéquation avec la demande d'emploi de nos PME;
- d'incapacité de nombreuses PME soumises à l'OETH, compte tenu des difficultés économiques récurrentes qu'elles rencontrent, de recruter directement des salariés (en situation de handicap ou non).

Il est donc primordial que le secteur adapté et les entreprises puissent travailler ensemble pour que ces dernières ne soient pas pénalisées dans des proportions démesurées (cf. le risque de surcontribution à l'AGEFIPH) lorsqu'elles n'arrivent pas à atteindre leur Obligation d'emploi (directe ou indirecte).

Incitez-vous les entreprises adhérentes à la CPME à recourir au secteur adapté ? Pourquoi, selon vous, ne le font-elles pas assez ?

Les CPME territoriales incitent nos PME à recourir au secteur adapté dans la mesure où dans le secteur géographique où est implantée l'entreprise, des EA sont présentes et à même de répondre à leurs besoins de prestation. Par ailleurs, la CPME, membre du Conseil d'administration de l'AGEFIPH, rappelle auprès de ses structures territoriales que l'Offre de Service "Alther" que l'AGEFIPH a mis en place permet d'informer, d'accompagner, et de mobiliser les PME qui sont ou nouvellement contribuantes à l'AGEFIPH ou soumises à l'Obligation d'emploi.

Je tiens à rappeler que le président de la CPME que je suis est particulièrement heureux d'avoir été choisi comme parrain des "Trophées Femmes en EA" : mettre en avant les femmes qui travaillent en EA est une superbe initiative, et mettre également à l'honneur (puisque c'est l'un des trophées remis) les femmes créatrices d'une EA ou d'un nouveau service dans son EA me fais particulièrement plaisir : cela rejoint l'action de la CPME qui prône depuis de nombreuses années la promotion des femmes chefs d'entreprises avec le réseau "Entreprenariat au féminin" qu'elle a mis en place.

Pour connaître le programme de la manifestation: cliquer ici