Mon compte Devenir membre Newsletters

Dégradation de la relation clients-fournisseurs

Publié le par

Dans la troisième édition de son enquête "peak collaborative index", l'association Thesame s'interroge sur le poids de la financiarisation dans cette altération observée sur le long terme.

Dégradation de la relation clients-fournisseurs

" La tension économique et sociale qui pèse sur les entreprises est très difficile et peut être destructrice. Nous avons l'opportunité, en avançant sur la collaboration clients-fournisseurs, de passer à des relations multi-partenaires et internationales ", constate Marc Debets,président de la commission B to B du Medef, s'exprimant à l'occasion de la présentation de cette édition 2014 de l'index Peak, qui s'est tenue le 10 juin dernier à la Maison de la Chimie.

Tel est l'objet de l'enquête coordonnée par Thesame menée auprès de de 350 entreprises de toute taille (37 % de PME, 25 % d'ETI, 16 % de grands groupes). Cette dernière propose une photographie synthétique de la qualité de la relation entre les donneurs d'ordres (40 % du panel) et leurs fournisseurs (60 %) sur un échantillon bien précis* ?

Les répondants souscrivent à un modèle fondé sur "le management par les valeurs et les vertus. Les fournisseurs s'inscrivent dans une relation de travail collaborative avec leurs commanditaires, ce qui est loin d'être le généralisable. Si les PME investissent fortement cette relation, c'est beaucoup moins le cas dans les grands groupes. Je note de fortes analogies entre la relation client-fournisseur et la gestion des ressources humaines ", relève Jean Breton, directeur du programme Peak.

Cette enquête vise à évaluer le pilotage de cette relation. Tel qu'il est publié, dans un souci de pédagogie et pour ménager l'avenir, l'indice dit "Peak collaborative index", qui mesure la confiance entre les parties prenantes, apparaît comme stable d'une année sur l'autre (indice sont 109, contre 108 en 2013). Ce chiffre fondé sur 19 critères, rend compte du chemin parcouru, dans ses aspects les plus positifs.

Ainsi, "74 % des entreprises interrogées se déclarent très satisfaites de leur relations et 85 % des fournisseurs du panel affirment n'avoir aucun conflit avec leurs clients, parce que ces répondants sont déjà inscrits dans une démarche collaborative", précise Jean Breton, qui enfonce le clou : "On est très loin de toutes les récriminations des sous-traitants que nous entendons couramment sur le terrain".