Mon compte Devenir membre Newsletters

Charte et label relations fournisseurs responsables : quels efforts pour quels bénéfices?

Publié le par

Signer la Charte des achats responsables ou décrocher le label des relations fournisseurs responsables : quels efforts pour quels bénéfices ? C'est en substance les interrogations soulevées lors d'une soirée expertise achats organisé par le Cdaf, conseil national des achats.

Charte et label relations fournisseurs responsables : quels efforts pour quels bénéfices?

"En septembre 2016, on compte déjà 1700 entreprises signataires de la Charte qui totalisent ensemble près de 580 milliards d'euros d'achats annuel", explique Françoise Odolant, responsable du pôle acheteurs, chartes et labels à la médiation des entreprises, à l'occasion d'une soirée expertise achats organisé par le Cdaf, conseil national des achats le 29 septembre dernier. Et à ce jour, 37 entreprises ont obtenu le label relations fournisseurs responsables.

"Une démarche de progrès qui oblige à structurer notre process"

"Certains nous disent que réaliser un dossier pour l'obtenir le label leur permet de se constituer une sorte de documenthèque sur leurs pratiques achats responsables en interne", souligne Françoise Odolant. Pour d'autres sociétés, comme l'assureur Allianz, être signataire de la Charte et détenteur du label est "une démarche de progrès qui nous oblige à structurer notre process. Car derrière cette démarche, on entraîne tous les acheteurs et ils emmènent leurs propres clients internes", témoigne Jean-Luc Durand, responsable stratégie et achats RSE chez l'assureur Allianz. Ainsi, les engagements pris avec la Charte vont intéresser "la comptabilité car un de ses premiers critères est de bien payer ses fournisseurs, aussi bien que le service juridique qui est en charge des contrats", ajoute-t-il.

Allianz a signé la Charte dès 2010 et reçu le label en 2013. "De plus, être détenteur du label "permet d'attirer les PME car grâce à la Charte, la PME sait qu'elle sera traitée au même titre qu'un grand compte, souligne le responsable stratégie et achats RSE d'Allianz et d'ajouter sur 6000 fournisseurs, 80% sont des PME". A titre d'exemple, Allianz soutient 10 entreprises par an qui souhaitent "changer d'échelle" au sein d'une sorte d'accélérateur de PME. Ces dernières sont incubées dans le stade Riviera de Nice et se voient proposer un accès privilégié aux investisseurs d'Allianz, un accompagnement avec des coachs ou encore des propositions de partenariats. Enfin, la direction demande aux acheteurs de sponsoriser un de leurs fournisseurs pour signer la Charte. C'est notamment le cas d'Azur Partner, société de communication et fournisseur d'Allianz. Cette entreprise basée à Marne-la-Vallée est déjà signataire de la Charte PME (2011), et de la Charte fournisseurs responsables avec Allianz. De par son métier de communication, Azur Parnter est déjà engagée dans des démarches environnementales et sociétales. Elle est certifiée Imprim'vert, mais aussi PEFC et FSC depuis 2007 et Global Compact depuis 2004. Lors de sa prochaine convention fournisseurs du 11 octobre dernier, qui devait réunir près de 200 entreprises travaillant avec le groupe Allianz, environ 10 à 15 fournisseurs devaient signer la Charte.

Lire la suite en page 2