Mon compte Devenir membre Newsletters

Achats responsables garantis : des obligations à tous les étages

Publié le par

Transformer des achats traditionnels en achats responsables ne s'improvise pas. Retour sur les implications que suppose une telle mutation avec l'exemple des offres textiles adressées aux professionnels.

Achats responsables garantis : des obligations à tous les étages

Si les critères RSE deviennent chers à un nombre croissant d'entreprises et d'organisations, les méthodes et solutions pour en faire une véritable valeur ajoutée ne coulent pas de source. L'intégration de ces notions demande à repenser les achats et processus associés. Une démarche indispensable pour allier efficacité et responsabilité au sein d'une même offre. Les collectivités, censées montrer l'exemple, se trouvent souvent aux avant-postes de ce type de mutations. " Notre démarche dans ce domaine s'explique grande partie par la volonté de la maire qui cherche à développer ces garanties ", témoigne Alexandre Hennekine, directeur adjoint en charge de l'immobilier, la logistique et le transport au sein de la ville de Paris.

Dans le cas des vêtements professionnels par exemple, la capitale dépense quelques 6 millions d'euros par an. " Nous sommes soumis à des éléments d'évaluation précis pour les appels d'offres. Outre la valeur technique et le prix d'une offre, les critères environnementaux et sociaux comptent pour une part non négligeable. En raison des conventions de l'OIT (Organisation internationale du travail) que nous devons bien sûr respecter, la liberté syndicale, l'absence de travail de la part d'enfants ou encore des conditions d'exercice acceptables pour les travailleurs adultes impliqués figurent parmi les éléments indispensables que le fournisseur doit garantir ", détaille Alexandre Hennekine. Mais la ville a la possibilité de recourir à des organismes d'audit extérieurs comme SGS ou Intertech, spécialisé dans le secteur textile. " Dans la pratique, des renseignements sont également pris auprès d'autres acheteurs publics pour mieux cibler les fournisseurs et leurs offres ", ajoute-t-il.

Sur le segment des casquettes de travail à destination de la Direction de la Propreté et de l'eau et de la Direction des Espaces verts et de l'Environnement, c'est la société Gedivepro qui est sortie grande gagnante de l'appel d'offres. L'entreprise se distingue de la concurrence par son positionnement résolument tourné vers des choix éthiques et vertueux. La ville de Paris étudie actuellement la possibilité de lui acheter sa nouvelle gamme de vêtements professionnels Lexagone, bâtie sur des critères exigeants. " Pour s'assurer de la conformité des tissus de cette gamme, nous procédons à des audits fréquents auprès de TDV Industries, fabricant de tissus pour vêtements professionnels et techniques avec qui nous sommes en contrat. Deux fois par an, des visites sur site sont organisées. A cette occasion, nous validons que toute la conception et toute la production se déroulent bien en France ", explique Marc Toriani, directeur général de Gedivepro.

Lire en page 2 : Contrôles RSE en cascade