Mon compte Devenir membre Newsletters

Achats de formation : comment apporter de la valeur ?

Publié le par

Le Club des acheteurs de prestations intellectuelles s'est penché fin janvier sur la question des achats de formation lors d'un petit déjeuner. L'occasion de faire sur le point sur un secteur de la formation professionnelle à la fois atomisé, concentré et en pleine mutation.

Achats de formation : comment apporter de la valeur ?

Présentée par le cabinet de conseil en excellence opérationnelle et performance économique qui regroupe des experts métier et experts achats, Arexa Group, cette conférence a rappelé aux acheteurs présents les principaux acteurs de ce marché composé principalement d'acteurs privés (85% des actions de formation sont réalisées par des organismes privés) actuellement en profonde évolution notamment du fait de la transformation numérique (blended learning, sur mesure, nomadisme, big data,...).

Si au total environ 60 000 structures sont habilitées à réaliser des formations en France, le marché reste néanmoins concentré sur 3000 acteurs principaux du secteur qui réalisent 70% du chiffre d'affaires global du marché de la formation et 8500 organismes privés ayant la formation pour activité principale (réalisent un CA cumulé de 4,6 Mds €).

Des acteurs différents selon le type de cible

- Les organismes de formation (OF) privés à but lucratif (Cegos, Demos,...), qui sont mandatés par les entreprises et le pouvoirs publics en vue d'accomplir une prestation de formation professionnelle.

- Les OF privés à but non lucratif (associations, coopératives, mutuelles, etc...) qui s'adressent principalement aux particuliers.

- Les institutions publiques et parapubliques (CNAM, AFPA, GRETA, universités, CCI, etc...) sont principalement chargées de la formation des demandeurs d'emploi et des jeunes et sont financées par des fonds publics.

Sans oublier les principales organisations professionnelles : la FFP (fédération de la formation professionnelle) et la CSFC (Fédération des chambres syndicales des formateurs consultants).

L'acheteur doit être un facilitateur

Que ce soit au niveau du contexte législatif (loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle), du format de formation plébiscitée (taille du groupe, durée, personnalisation, évaluation) ou encore de l'offre pédagogique la plus adaptée aux besoins des participants (présentiel, distanciel e-learning, Mooc, réalité virtuelle, "barcamp",...), la valeur ajoutée de l'acheteur sera de pointer les innovations inhérentes au marché de la formation pour alimenter la connaissance de la direction des ressources humaines, souvent dépourvue de temps pour mener à bien ce travail de veille. Une occasion pour les acheteurs de monter en puissance sur ce sujet et d'enrichir la relation "achat-formation" qui repose sur une relation multipartite qui réuni le prescripteur, le service formation, les achats, les OF et l'OPCA.

Quand au ROI ou plutôt "return and learning", peu d'entreprises aujourd'hui le mesurent, le choix des indicateurs de performance n'étant pas évident à déterminer.