Mon compte Devenir membre Newsletters

Achats/Finance: "Nous avons élaboré chez EDF une méthode partagée de calcul des savings"

Publié le par

Jean-Christophe Hang et Ariel Fefer, respectivement directeur de la performance achats et responsable des plans de performance groupe à la direction financière, ont jeté les bases d'une collaboration nouvelle entre acheteurs, financiers et métiers au sein d'EDF. Confidences.

Achats/Finance: 'Nous avons élaboré chez EDF une méthode partagée de calcul des savings'

Comment le programme "Synergies et transformation groupe" (STG) d'EDF fait-il évoluer la relation achats/finance?

Jean-Christophe Hang: Le programme STG, déployé de 2011 à 2015, s'est révélé très challengeant pour le groupe, direction achats et contrôle de gestion en tête, toutes deux rattachées à la direction financière. Outre l'objectif final de cette dynamique de synergies - une économie de 2,5 milliards d'euros, dont 1,4 milliard sur les achats -, une nouvelle méthode commune d'évaluation de la performance achats a été élaborée, dans le cadre de la nouvelle politique de gestion du groupe.

Jean-Christophe Hang, directeur de la performance et des systèmes d'information achats, EDF.

En effet, lors de l'annonce du programme STG, en 2010, plusieurs axes d'amélioration ont été identifiés: homogénéiser les modes de calcul des économies selon les filiales, mieux partager les évaluations de gains avec les métiers, etc. Cela a réduit certaines tensions et incompréhensions entre acheteurs, d'un côté, et financiers et opérationnels, de l'autre.

Ariel Fefer: Nous avons travaillé en mode projet - directions métiers, achats et contrôle de gestion - sous l'autorité du directeur exécutif groupe en charge des finances. Parmi les huit lots du projet, quatre portaient sur l'optimisation des processus de contractualisation - de l'expression des besoins au suivi de l'exécution des contrats - de façon différenciée selon les segments d'achats d'EDF (production & ingénierie, informatique & télécoms, tertiaire & prestation, équipements pour le distributeur).

À cela, s'ajoutaient quatre lots plus transverses, dont deux sur la mise au point d'une nouvelle méthode de calcul et de reporting des savings. Cela a débouché sur une doctrine d'évaluation de la performance achats. Ce référentiel, élaboré par la finance, préconisait une nouvelle méthode à appliquer, à terme, par les achats, d'abord en France, aux enjeux business majeurs, puis dans toutes nos filiales à l'étranger.


Lire la suite en page 2 : Le nouveau mode d'évaluation