Mon compte Devenir membre Newsletters

Le 3e colloque annuel de Pacte PME placé sous le signe du progrès et de l'ouverture

Publié le par

270 participants avaient pris le chemin non de Damas (quoique...) mais de Bercy pour assister au colloque de Pacte PME le 23 mai dernier. L'occasion de dresser le bilan de l'engagement des 54 grands comptes membres de l'association en faveur du développement des meilleures PME françaises.

Colloque Pacte PME 23 MAI 2013 Bercy

Colloque Pacte PME 23 MAI 2013 Bercy

En préambule de ce colloque organisé le 23 mai dernier par Pacte PME au ministère des Finances Bercy, Fabrice Brégier, p.d-g. d'Airbus et président de Pacte PME a insisté sur la volonté de l'association d'élargir la dynamique lancée il y a trois ans et de poursuivre les actions visant à favoriser le développement des PME "qui sont les plus innovantes non seulement en termes de produits mais aussi de services et de positionnement", a-t-il précisé. A noter : L'association s'est récemment dotée d'un comité de suivi paritaire composé de 3 directeurs des achats de grands comptes (Sanofi, Service des Achats de l'Etat et Thales), de 3 dirigeants de PME (CGPME, Medef et Syntec Numérique), du médiateur des relations interentreprises et du médiateur de l'achat public. Ce comité se réunira de nouveau en septembre 2013.


Que retenir de ce colloque ?

Le colloque a permis à l'association de présenter la troisième édition de son baromètre sur les relations grands comptes membres de Pacte PME et leurs fournisseurs. Ainsi, 68 % des PME françaises fournisseurs s'affirment satisfaites de leurs relations avec les grands comptes membres du Pacte PME. Petit rappel méthodologique, en 2012, seulement 8 enquêtes avaient été réalisées. En 2013, ce sont près de 27 enquêtes qui l'ont été auprès de 8500 PME interrogées, dont 1443 ont répondu aux 21 questions posées sur 4 axes principaux (innovation, relations contractuelles, relations partenariales et les autres leviers existants comme la mise en relation avec d'éventuels partenaires ou la capacité à aider les fournisseurs à renforcer leur structure financière). Ces enquêtes ont permis d'obtenir une cartographie détaillée de la qualité des rapports entre PME françaises et grands comptes.

Les groupes privés consacrent 19,3 % de leurs achats aux PME (18 % en 2011), les entreprises publiques 17,6 % (17 % en 2011) et l'Etat 9% (en 2011, chiffres 2012 non encore disponibles). Chiffre qui peut étonner quand on entend le ministre du redressement productif appeler à plus de solidarité et plus d'actions en faveur des PME. Et Fabrice Brégier n'a pas manqué de le souligner en invitant l'Etat en termes policés à balayer devant sa porte et en encourageant les pouvoirs publics à inscrire leurs pas dans ceux des grands groupes afin d'acheter si ce n'est plus, du moins autant que les grands groupes. Moyens, outil de suivi, gouvernance et plans d'action devraient y contribuer sans oublier quelques tractations à Bruxelles...

Même si ce baromètre dresse un satisfecit presque sans nuages, de nombreux points d'amélioration sont encore à travailler comme le financement (BPI), le portage international, la gouvernance (avec un indicateur sur la croissance de certaines fournisseurs) ou la co-innovation. Côté PME, on note parfois une certaine réticence à ouvrir leur capital. Or, "il faut le faire avant que cela devienne nécessaire", a affirmé le président de Pacte PME. Dans nombre de secteurs d'activité, l'innovation est tirée par la R&D et l'ingénierie. Il appartient aussi aux grands groupes de construire des passerelles entre la phase de prototypage et celle de production en série mais les procédures contractuelles restent à simplifier. Un travail de fond a été réalisé ces 3 dernières années pour mettre en place de bonnes pratiques a rappelé F. Brégier, notamment en matière de respect de la propriété intellectuelle et de respect de la loi LME, notamment de l'article concernant les délais de paiement.

Retour d'expériences de filières emblématiques

En complément des résultats du baromètre fournisseurs 2013, de nombreux grands comptes sont montés à la tribune pour témoigner et parler de leurs propres pratiques. Plusieurs représentants de filières (Santé, Transport, Aéronautique Espace Sécurité"ASD", Energie, Entreprises publiques), représentatives de la composition des membres de Pacte PME se sont succédé à la tribune.

Filière Santé

Ainsi, parmi les intervenants pour la filière Santé, Dominique Legouge, directeur du Réseau des acheteurs hospitaliers d'Ile (Resah) d'Ile-de-France, a déclaré : "Auparavant, l'innovation arrivait à nous et n'avions pas à aller la chercher. Désormais, nous avons décidé d'être plus proactifs et d'aller au-devant des marchés. La mutualisation des achats, qui n'est pas forcément contraire aux PME, nous y aide. Nous prenons part au programme européen Happy sur le bien vieillir avec 6 autres pays européens et souhaitons travailler de façon plus étroite sur le co-développement de nos besoins avec les PME et les grands groupes. Nous travaillons sur un projet de centrale d'achat à l'échelle européenne dans ce cadre et souhaitons faciliter le passage de l'achat pré-commercial à l'achat de masse de prototypes. Nous réfléchissons actuellement avec les fournisseurs au cadre juridique idoine à mettre en face en attendant une prochaine directive européenne..."

Filière ASD

Pour la filière ADS, Albert Varenne, médiateur chez Airbus, a rappelé que le focus 2013 chez Airbus était mis sur l'innovation et l'accélération du passage de la R?&?D vers l'application industrielle. "Même si des entreprises comme Eurocopter ou Astrium ont déjà fait beaucoup pour renforcer leur gouvernance de l'innovation, on peut encore améliorer cette gouvernance au niveau du groupe" a-t-il déclaré. Si nos fournisseurs sont meilleurs, nous serons nous-mêmes meilleurs, a-t-il ajouté. La gestion des relations fournisseurs chez l'avionneur passe notamment par un meilleur encadrement des pénalités. Si un fournisseur ne respecte pas ses engagements contractuels, Airbus l'informe du risque de pénalités et fixe un plan d'amélioration pour l'aider. "Notre réponse à un problème n'est pas automatiquement l'application de pénalités", explique Albert Varenne. De manière plus générale, le groupe met de l'argent sur la table pour accompagner le développement stratégique des fournisseurs, notamment au travers de son fonds d'investissements Aerofund III (car c'est sa 3e édition), dédié au financement des PME de l'aéronautique.

Une PME innovante en mal d'ingénierie financière

Autre voix à s'exprimer coté PME cette fois, celle du directeur général de NovaPack. Créé en juillet 2003, NovaPack Technologies agit dans le domaine du packaging et de la connectique pour la microélectronique et l'optoélectronique. La société propose des solutions clé en main allant du choix des matériaux, de la phase de conception de nouveaux emballages et de l'interconnexion jusqu'à l'assemblage des puces. "Nous aurons 10 ans en juillet 2013. De simples bureaux, nous sommes devenus une fabless puis une fablight et aujourd'hui pour accompagner nos clients comme ST, Safran, Schneider ou EADS, nous avons besoin d'augmenter notre voilure et nous avons besoin d'aide en ingénierie financière. Notre croissance organique ou externe devra nous apporter les moyens suffisants pour y parvenir et atteindre l'objectif de 10 millions d'euros (CA actuel de la PME : 1,2 million d'euros) d'ici 3 ans que nous nous sommes fixé", a expliqué son président Renaud de Langlade. On mesure à l'aide de cet exemple, le besoin d'accompagnement du développement stratégique des PME par les grands groupes. En bref, il reste encore du pain sur la planche pour les uns comme pour les autres....Rendez-vous l'année prochaine pour évaluer les progrès accomplis.

Les bonnes notes et les points d'achoppement...

Les sujets vis-à-vis desquels les PME expriment le plus d'attentes sont :

- L'information sur les besoins à l'international et les opportunités de marchés à l'étranger (70 % d'insatisfaits ou peu satisfaits)

- La capacité des grands groupes à aider leurs fournisseurs à renforcer leur structure financière (69 % d'insatisfaits ou peu satisfaits)

- Le maintien des marges des fournisseurs en cas de demande de réduction des coûts (65 % d'insatisfaits ou peu satisfaits)

Les filières où les PME fournisseurs sont le plus satisfaites des relations avec leurs clients sont (par ordre croissant de satisfaction des fournisseurs) :

- Banques / Assurances - Energie - Aéronautique / Espace / Sécurité - Transport - Entreprises publiques (APE) - Santé - Etat / Collectivités

Consultez le baromètre fournisseurs 2013 in extenso.

Accord-cadre avec les pôles de compétitivité


La volonté d'ouverture soulignée par Fabrice Brégier dans son discours d'accueil s'est traduite de manière plus concrète par la signature en fin de colloque et en présence d'Arnaud Montebourg d'un accord-cadre Pacte PME " De la R&D au marché " par 9 pôles et le club des pôles mondiaux. Cet accord a pour but de lancer une opération pilote afin de faciliter le passage de la R&D au marché. Cette opération pilote aura pour le contenu suivant :

Groupes de travail mixtes (PME, grands comptes R?&?D/achats/métiers) pour de nouvelles pratiques co-innovation (prévoyant achat produit/service dès la phase d'innovation)
Vitrines de l'innovation
Suivi annuel spécifique des achats innovants des grands groupes présents au sein des pôles


Signataires (club + 9 pôles)
:

Club des pôles mondiaux : Vincent Marcatté, membre du bureau

Aerospace Valley : Gérard Ladier au nom d'Agnès Paillard, Présidente

Astech : Juvelino da Silva, VP PME

Images & Réseaux : Vincent Marcatté, Président

Minalogic : Erasmia Dupenloup au nom de Jean Chabbal, Délégué Général

Mov'eo : Jean-Claude Hanus, Président

Optitec : Gérard Berginc, Vice-Président

Plastipolis : Patrick Vuillermoz, Directeur général

Systematic Paris Region : Jean-Noël de Galzain, VP

Pôle TES : Jean-Marc Bureau, administrateur et trésorier