En ce moment En ce moment

"L'enjeu est d'accompagner le business, de trouver des solutions à leurs problématiques et d'accompagner l'innovation fournisseurs"

Publié par le - mis à jour à
'L'enjeu est d'accompagner le business, de trouver des solutions à leurs problématiques et d'accompagner l'innovation fournisseurs'
© © Marc BERTRAND

Trouver des solutions aux problématiques métier, rendre opérationnelle l'innovation, anticiper les dépenses sur le plan énergétique... Les achats de LafargeHolcim France sont "complètement en support du business", expliquait Luc Jeanneney, alors qu'il en était encore le responsable...

  • Imprimer

Depuis notre entretien, et après, 25 ans aux achats, Luc Jeanneney, qui était directeur achats de LafargeHolcim France, a changé de poste en interne. Il est à présent directeur stratégie pour LafargeHolcim France où il est en charge de la stratégie, du développement et des fusions/acquisitions. Son expérience d'acheteur sera indéniablement un atout pour mener à bien ses nouvelles missions: "Le métier achats, c'est établir une stratégie dans laquelle on va faire converger les objectifs des partenaires et des fournisseurs avec ceux de l'entreprise. C'est ce savoir faire ainsi que mon expérience dans différents domaines industriels en France et à l'international que j'apporte dans ma nouvelle mission". A la direction achats de LafargeHolcim France, il a été remplacé par Fabrice Pisu. Si Luc Jeanneney a changé de poste, ce qu'il nous a confié des achats de LafargeHolcim reste d'actualité.

Quel est LE challenge de la direction achats de LafargeHolcim France?

Accompagner les lignes de produits et l'activité opérationnelle pour leurs challenges : la conquête des marchés, un positionnement prix compétitif et le développement de l'innovation. Nous aidons les équipes opérationnelles à la fois par une organisation adaptée, des ambitions et une équipe ancrée dans le business. LafargeHolcim en France, c'est 400 sites industriels. Il faut avoir à la fois une vision centralisée et aussi être proche des opérationnels au niveau local ; l'enjeu de l'organisation achats est de croiser les marchés produits et fournisseurs avec notre organisation interne.

Nous, LafargeHolcim France, opérons avec trois lignes de production bien distinctes : le ciment, le béton prêt à l'emploi et les granulats. L'enjeu est, entre autres, d'accompagner le business, de trouver des solutions à leurs problématiques, d'accompagner l'innovation fournisseurs, tant sur les produits, les process et les modes de commercialisation. Afin de bien comprendre notre environnement et les enjeux du business, mais aussi de favoriser la collaboration entre nous, j'invite lors de la réunion mensuelle de l'équipe achats une personne de l'entreprise qui vient nous parler de son activité. L'acheteur est un homme chef d'orchestre qui gère une relation de plus en plus complexe et qui doit maîtriser un faisceau de contraintes et d'opportunités.

Etes-vous drivé par la quête de l'innovation ?

Intégrer des innovations pour améliorer et développer le business est effectivement majeur pour nous. Même avec des produits standards que nous produisons depuis longtemps, comme le béton, nous développons régulièrement des innovations. C'est ainsi que le Groupe a, par exemple, développé le Ductal, un béton fibré à ultra-haute performance; très résistant qui permet de faire des produits complexes d'un point de vue architectural. Il a par exemple servi au Mucem de Marseille ou à la fondation LVMH dans le bois de Boulogne. Nous avons également développé des bétons auto-plaçants,...

Nous travaillons aussi depuis quelques années sur un autre produit qui est l'Airium, une mousse minérale qui vient remplir des blocs de béton produits chez nos clients pré-fabriquants. C'est une solution novatrice qui répond aux nouvelles normes d'isolation thermique. Le sourcing des matières premières a été réalisé très en amont et plus récemment, l'équipe achats a travaillé sur les moyens industriels à mettre en place chez nos partenaires (machine à injecter...). On est un peu hors du cadre du métier d'acheteur traditionnel, mais nous sommes complètement en support du business.

L'innovation, chez nous vient beaucoup du centre de recherche mondial du Groupe qui se trouve à l'Isle d'Abeau, et qui héberge également le laboratoire d'essai de nos activités France. Nous avons une R&D qui "pousse". Mon rôle à moi n'est pas tant de chercher l'innovation, ici, c'est de la rendre opérationnelle, de voir comment la lancer et l'industrialiser. Le travail de la direction achats France se fait donc davantage dans la mise en application opérationnelle et dans la quête de fournisseurs.

L'enjeu est de chercher l'innovation, d'accompagner sa concrétisation, sa contractualisation et d'élaborer une relation gagnant-gagnant avec nos fournisseurs.

Lire la suite en page 2 : L'innovation vous est-elle aussi proposée par vos fournisseurs? / Comment gérez-vous la propriété intellectuelle en cas de développement d'innovation avec des partenaires? / Comment la RSE se décline-t-elle chez LafargeHolcim ? / La RSE, c'est aussi l'économie circulaire dans laquelle je vous sais très engagé...


no pic

Aude Guesnon

Rédactrice en chef de décision-achats.fr et de Décision Achats

Après avoir exercé plus de dix ans en tant que réactrice en presse quotidienne, j’ai voulu découvrir un autre pan du métier : je suis devenue secrétaire [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet