En ce moment En ce moment

Revue de presse achats (semaine du 9 au 13 juillet)

Publié par le - mis à jour à
Revue de presse achats (semaine du 9 au 13 juillet)
© vege - Fotolia

Voici une sélection d'articles parus cette semaine sur le Net, qui vous concernent directement ou indirectement car ayant trait aux achats, à la supply, à la RSE, à la relation fournisseurs, au management, aux RH, etc. Bonne lecture!

  • Imprimer

Schneider Electric affine la gestion de ses risques-crédit

Les credit managers du groupe de gestion de l'énergie utilisent une application open data lancée par Euler Hermes pour se faire une idée plus précise des délais de paiement, du niveau d'impayés et du nombre de défaillances d'entreprise dans chaque pays et secteur d'activité. Bâtie à partir des données des 83 millions d'entreprises qu'Euler Hermes suit à travers le monde et des 900 milliards de transactions environ qu'il couvre, cette application a avant tout une visée pédagogique. "Pour les sociétés, il s'agit d'avoir les moyens d'éduquer, de se comparer et de se rassurer, en sachant exactement où elles se trouvent par rapport au cercle vicieux des impayés", assure Ludovic Subran, chef économiste chez l'assureur-crédit à l'origine de ce projet initié il y a plus d'un an. >> Lire l'intégralité du Business case sur le site des Echos

Les prix du coton au plus haut en quatre ans

Sécheresse au Texas, chaleur excessive en Inde, pluies en Chine et dans le sud des États-Unis, la météo s'acharne sur les zones de production du coton. Côté demande, la Chine envisage de rehausser ses importations à partir des États-Unis, comme un signe d'apaisement dans son bras de fer actuel avec Washington. Mais cet effort coûtera peu à Pékin, qui a largement entamé ses stocks. L'industrie textile se porte bien et le coton a regagné en compétitivité face à ses concurrents synthétiques, qui pâtissent de la hausse du pétrole, dont ils sont des dérivés. Résultat, les cours du coton ont atteint leur plus haut niveau en quatre ans, à plus de 93 cents de dollar la livre sur l'Intercontinental Exchange (ICE). >> Retrouvez l'article sur le site de l'Usine Nouvelle

La Fédération de la plasturgie et des composites s'inquiète de la forte hausse du cours du PET

Depuis le début de l'année 2018, les transformateurs de matières plastiques sont confrontés à une hausse importante du prix du PET (Polytéréphtalate d'éthylène) qui s'est accompagnée d'une forte réduction de l'offre disponible, notamment sur le marché européen. Si bien qu'en raison de ces pénuries d'approvisionnement et de la forte demande au cours du mois de mai, les prix au comptant du PET ont pu afficher des hausses allant jusqu'à plus d'une centaine d'euros. Dans un contexte où la demande en PET devrait augmenter notablement avec l'arrivée de la haute saison, les plasturgistes se doivent donc d'alerter aujourd'hui les producteurs européens. Sinon, de telles tensions sur ce type de polymères pousseront nombre de transformateurs à fermer des lignes de production. >> Lire l'intégralité du communiqué sur le site de la Fédération

"L'affacturage est un levier de croissance organique et externe"

Courtier en affacturage, Chateaudun Crédit conseille les entreprises françaises et internationales souhaitant financer au mieux leurs créances. Thibaut Robet, associé, livrant sa vision d'un marché en pleine transformation, décrit les projets de l'entreprise. Pour lui, l'évolution du marché de l'affacturage en France est en forte croissance (+8,7?% en 2017) et s'adresse à toutes les tailles d'entreprises TPE, PME, ETI jusqu'aux groupes internationaux. Les sociétés d'affacturage françaises (ou "?factors?") sont très tournées vers l'international (18?% de leur business ­réalisés avec des sociétés non résidentes) et ont sur ce point un train d'avance sur leurs homologues européens. Au cours des trois dernières années, plusieurs fintechs, ayant recours à des refinancements privés, ont vu le jour en France. Si elles ne pèsent pas encore très lourd dans les volumes de créances financées, elles ont indéniablement bousculé les acteurs bancaires traditionnels. >> Lire l'intégralité de l'interview sur le site decideurs.com

Alliance stratégique entre Mr.Bricolage et Cdiscount

Les deux distributeurs ont annoncé le 5 juillet un double accord : le premier sur les achats et le second sur l'entrée de l'enseigne de bricolage sur la marketplace du grand du e-commerce français. >> Lire l'article sur le site du Moniteur

"La guerre des prix a bridé l'innovation de l'agroalimentaire", pour l'expert en stratégie Olivier Fourcadet

Olivier Fourcadet, enseignant en stratégie à l'Essec et spécialiste de l'agroalimentaire, décrypte les débats autour de la loi alimentation, qui réforme les relations entre les différents acteurs du secteur : "La guerre des prix menée par la grande distribution a considérablement réduit la valeur créée par la chaîne agroalimentaire. Cela signifie que si nous voulons mieux rémunérer les producteurs, il faut ponctionner un autre acteur, que ce soit le consommateur, l'industriel ou le distributeur. Dans le contexte actuel, tant que la part de la valeur ne croîtra pas, la question de la redistribution restera délicate. Il faut réfléchir à la manière d'élargir la valeur". >> Retrouvez l'entretien d'Olivier Fourcadet sur le site de l'Usine Nouvelle

La filière comté interdit les robots de traite et durcit encore son cahier des charges

Très technique, le prochain cahier des charges, qui devra être instruit par l'Inao en novembre, pousse encore plus loin les exigences et comprendra des garanties sur le bien-être animal, sur la préservation de l'environnement, ainsi que des mesures de responsabilité sociale et environnementale (RSE). Parmi elles, une nouvelle définition du producteur de lait comme " décisionnaire " et " détenteur des capitaux ", mais aussi des exploitations limitées à 1,2 million de litres par an pour se prémunir des investisseurs et conserver les 14.000 empois locaux. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

La RSE devient de plus en plus importante dans les relations fournisseurs

Avec les régulations RSE qui se renforcent (lois Grenelle, loi Sapin II par exemple) avec la généralisation des normes liées à la RSE comme l'ISO 26000, la RSE prend de plus en plus d'importance dans la vie quotidienne des entreprises. De plus en plus intégrée au marketing et à la communication des entreprises, voire à leur stratégie produit, la RSE s'impose, doucement. Selon une étude menée par EcoVadis en partenariat avec Affectio Mutandi, la RSE est même en train d'envahir progressivement le secteur des achats et la supply chain des entreprises. Ainsi, près de 70% des entreprises déclarent inclure des critères RSE dans leurs appels d'offre. 87% d'entre elles incluent un critère environnemental, et elles sont également 87% à inclure des critères sur les droits humains ou les conditions de travail. 85% incluent un ou des critères sur la santé et la sécurité. En résumé : une majorité d'acheteurs incluent dans leurs contrats des données environnementales, sociales ou de sécurité. C'est donc un nouveau critère de négociation avec les fournisseurs, qui concerne désormais une majorité d'entreprises. >> Lire l'article sur le site e-rse.net

RSE

The North Face se lance dans une ligne de vêtements recyclés

The North Face, marque américaine de vêtements de sport, a créé en juin une nouvelle ligne de vêtements recyclés, "Renewed". Une innovation rendue possible par la création du "North Face center", un centre de récupération des vêtements endommagés, rendus ou échangés. La marque, qui ne fait pas fabriquer ses produits aux Etats-Unis, a fait appel à l'entreprise spécialisée de l'Oregon The Renewal Workshop pour traiter les vêtements. Ils y sont inspectés, nettoyés et réparés. "Nous nettoyons les vêtements principalement avec du CO2 liquide et les réparons", précise à L'Usine Nouvelle Nicole Bassett, co-fondatrice de The Renewable Workshop, qui travaille avec d'autres marques de vêtements américaines. >> Lire l'article sur le site de l'Usine Nouvelle

Commande publique

Bercy réfléchit à une nouvelle organisation achat

Le secrétariat général des ministères économiques et financiers a confié à Marc Daunis, expert des sujets de transformation, la mission de faire un état des lieux, de réfléchir et de co-construire avec les directions et les réseaux une organisation des achats plus efficace. La première étape du changement devrait se concrétiser en 2019 avec l'expérimentation d'une entité professionnelle spécialisée dans un segment et au service des différents métiers de Bercy. >> Lire l'article complet sur le site de Achatpublic.info

Culture et entreprises : la nouvelle alliance

Face au gel, voire à la baisse, des subventions publiques, les institutions culturelles cherchent à accroître leurs ressources propres pour maintenir leur budget à flot et continuer à se développer. Objectif : trouver de nouveaux partenaires et diversifier leurs activités, sans se renier. Exemples avec l'Opéra de paris, le centre Georges Pompidou et le Festival d'Avignon. Ainsi, confronté à une baisse de 10 millions d'euros en dix ans de la subvention accordée par l'Etat - qui représente encore 45 % de son budget -, l'Opéra de Paris a atteint le " record historique " de 15,6 millions d'euros de mécénat en 2017 grâce à des initiatives tous azimuts : avant-premières à 10 euros pour les jeunes de moins de 28 ans financées par BNP Paribas, partenariat de dix ans signé avec le spécialiste français du son haut de gamme Devialet, dont la première réalisation fut l'ouverture d'une boutique, en septembre dernier, dans l'enceinte du Palais Garnier, et même financement direct de certains spectacles. >> Lire l'article sur le site des Echos

Etude Greenpeace : Actions de 12 villes contre les voitures polluantes

" Mobilité durable : où en est votre ville ? " : C'est le titre d'une étude réalisée par Greenpeace en collaboration avec l'ONG Réseau action climat et une vingtaine d'associations locales de promotion du vélo et d'usagers des transports en commun. Publiée le 27 juin dernier, elle décortique les actions prises par 12 grandes villes françaises (Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse) pour réduire puis supprimer les voitures polluantes. Quatre types d'engagements sont évalués : Restrictions sur les voitures polluantes ; Renforcement de l'offre en transports en commun ; Mise en place d'un réseau express vélo ; Incitations au changement des comportements. Les résultats sont rapidement présentés dans un tableau qui complète une fiche établie pour chacune des villes. Les rédacteurs de cette étude ont surtout souhaité lancer un nouveau pavé dans la mare, s'attendant à des réactions de la part des élus concernés qui ont parfois répondu par voie de presse pour clarifier certaines situations. >> Lire l'article sur le site avem.fr

Supply chain

E.Leclerc centralise sa logistique en Rhône-Alpes

Anticiper les dix prochaines années. Voilà l'objectif qui a poussé la Socara (Société coopérative d'approvisionnent Rhône-Alpes), l'une des 16 centrales d'achats du groupement E.Leclerc, à investir 180 millions d'euros dans un nouveau site logistique à Villette-d'Anthon (38), dont un tiers est dédié à l'automatisation des PGC (produits de grande consommation). Le site, inauguré le 20 juin dernier, s'étend sur 52 hectares, dont 44 sont exploités, et se situe dans le barycentre de la région, proche des axes autoroutiers et de l'aéroport Lyon Saint-Exupéry. Il regroupe le siège social de l'entreprise, qui réalise un chiffre d'affaires de 1,2 milliards d'euros, ainsi que 100 000 m² d'espaces de stockage dont 20 00 0m² en température dirigée. >> Retrouvez l'article sur le site Voxlog

Comment le Brexit impactera-t-il la supply chain?

L'impact le plus fondamental pour les sociétés pharmaceutiques est la validité des autorisations de mise sur le marché (AMM) européennes détenues par des entités britanniques. Les entités basées au Royaume-Uni ne pourront plus être le titulaire de l'autorisation de mise sur le marché des AMM de l'UE après la période de transition (sous réserve de son approbation). Cela pourrait avoir un impact sur la disponibilité de médicaments pour sauver la vie des patients au Royaume-Uni et en Europe. >> Lire l'article (en anglais) sur le site pharmatimes.com

Environnement de travail

Le télétravail, un levier pour prévenir l'absentéisme

Près de quatre salariés français sur dix ont connu au moins un arrêt de travail en 2017, indique la quatrième enquête annuelle de BVA-Réhalto sur les arrêts de travail, menée auprès de salariés et DRH en France.Toutefois, les ressources humaines ne sont pas démunies pour mieux maîtriser l'absentéisme, assurent les auteurs de l'étude. " A peine un tiers des entreprises a mis en place un plan de QVT [qualité de vie au travail, NDLR]. Même les mesures réglementaires ne sont pas systématiquement appliquées : le document unique d'évaluation des risques professionnels, pourtant obligatoire, n'existe que dans 76 % des entreprises ", rappelle Christian Mainguy, président de Réhalto, société spécialisée dans la prévention des risques psychosociaux et l'accompagnement au retour à la santé et à la vie active.. Mais parmi les leviers qui permettraient de prévenir l'absentéisme, le télétravail a une influence évidente. " Plus la part de télétravail est élevée, plus le taux d'absentéisme est faible. Et ce d'autant plus lorsque les modalités permettent au salarié de le pratiquer occasionnellement, en posant un jour de son choix. Seules 16 % des entreprises ont mis en place un accord de télétravail à ce jour : il existe encore une forte marge de progression. " >> Lire l'article sur le site des Echos.

Sport et RSE : une équipe gagnante

L'Institut de sondage, Ipsos, dans un baromètre Sport-santé réalisé fin 2016 pour la Fédération Française d'Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV), montrait que plus d'un salarié sur cinq aimerait pratiquer une activité physique dans un cadre professionnel et que les Français seraient prêts à y consacrer près d'une heure par semaine si l'entreprise était facilitatrice. Avec des valeurs fortes comme la cohésion sociale, l'esprit d'équipe, le dépassement de soi, l'inclusion et la diversité, le sport a de nombreuses connections avec la RSE. Pourtant, ce lien est assez récent dans les faits. A l'occasion du Mondial 2018, l'Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises fait un tour d'horizon sur les opportunités existantes et celles à tisser entre sport et RSE. >> Lire le décryptage sur le site e-rse.net

Fleet

Total veut gérer des flottes automobiles

Le géant pétrolier Total n'est pas un adepte des acquisitions de start-up. Il vient pourtant de faire une exception avec le rachat du lillois WayKonect. Créée en 2013, WayKonect opère dans la gestion des flottes de véhicules d'entreprises. "Nous avons développé une solution logicielle afin d'améliorer la gestion des flottes de véhicules des entreprises, explique Yassin Korchi, fondateur de WayKonect. Concrètement, nous installons un boîtier dans les véhicules, afin de remonter leurs données et de proposer des services à valeur ajoutée." >> Lire la suite sur le site du Figaro.fr

IT

SQLI choisit la plateforme Cloud Determine pour la gestion de ses achats

Determine, éditeur international de solutions Cloud Source-to-Pay et de gestion des contrats, annonce que SQLI, leader européen du commerce unifié et des plateformes d'expérience, choisit d'implémenter sa solution Procure-to-Pay et de gestion des contrats. C'est en 2016 que le service achats a vu le jour au sein du groupe français. Il répond à plusieurs objectifs : l'optimisation des dépenses pour accompagner la stratégie de croissance du groupe; l'unification et l'industrialisation des processus au sein des filiales et la garantie de la visibilité sur l'intégralité de ses dépenses et fournisseurs. Dans un contexte de croissance constante et afin de répondre à ces objectifs, SQLI était à la recherche d'une solution unique, simple à utiliser et à paramétrer, capable de gérer ses achats. >> En savoir plus sur le site de Capital.fr

Travel

CWT veut faire épargner 2 % du prix à ses clients grâce à l'automatisation

Les tarifs de millions de vols et de chambres d'hôtel changent en permanence ; parfois à la hausse, parfois à la baisse. Prendre en compte ces variations s'avère un travail fastidieux, même pour les professionnels du voyage d'affaires. Dès lors, l'agence de voyages Carlson Wagonlit Travel (CWT) entend résoudre ce problème à l'aide d'une nouvelle technologie. Dévoilée le 12 juillet, le " Price Tracking " permet à l'agence de réduire le prix de certaines prestations de 2 %. " C'est une somme considérable pour n'importe quelle entreprise ayant un budget voyages important. De plus, cette technologie est en grande partie automatisée, elle fonctionne 24h/24 et permet de réaliser des économies quotidiennement ", a déclaré Patrice Simon, vice-président et CTO innovation et développement de nouveaux produits de Carlson Wagonlit Travel. >> Lire l'article complet sur le site de Voyage d'affaires


Carrière / Management... et autres

Croissance, recrutement, expansion à l'international : les cadres français optimistes pour l'année à venir

"L'optimisme des dirigeants français par rapport à celui de l'Allemagne ou du Royaume-Uni nous permet d'envisager l'avenir plus sereinement au sein d'une France qui redevient ambitieuse et conquérante", souligne Guillaume Cornu, associé EY et auteur de cette étude également menée à l'international. Cette croissance pourrait se concrétiser par une implantation à l'étranger. 33% des dirigeants français estiment en tout cas que c'est une priorité stratégique. Les dirigeants comptent aussi "saisir les opportunités offertes par les nouvelles technologies", et notamment l'intelligence artificielle, pour se développer, ajoute-t-il. >> Lire l'article complet sur LCI




Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet