Les directions achats matures de plus en plus performantes

Publié par le

Selon une étude Accenture, l'écart se creuse nettement entre les directions achats les plus performantes et celles qui le sont moins. Les plus matures réalisent en effet des économies équivalant à 10 fois leur coûts de fonctionnement, contre "seulement" 4 fois pour les autres.

  • Imprimer

Les directions achats les plus performantes réalisent des économies équivalant à 10 fois leurs coûts de fonctionnement, contre "seulement" 4 fois pour les autres. Mais surtout, il apparaît que l'écart de performance se creuse entre les organisations achats les plus matures et celles qui le sont moins. Tel est l'un des principaux enseignements d'une étude réalisée par Accenture auprès de 225 directeurs achats européens et nord-américains. "Les chiffres confirment ce que nous constatons tous les jours chez nos clients : les écarts de performance entre les directions achats se creusent proportionnellement à l’accroissement des contraintes. C’est un peu comme dans le Tour de France où les plus gros écarts sont creusés par les meilleurs coureurs à la faveur des étapes de montagne", indique Pierre-François Kaltenbach, responsable de la ligne de services achats d’Accenture en France.

A partir d’une analyse de la performance des directions achats ayant participé à l’enquête, tant sur le plan économique que sur la qualité des produits et services achetés, Accenture a classé celles-ci en trois catégories : les directions achats très performantes (16%), moyennement performantes (67%) et peu performantes (17%).

L’étude souligne que les entreprises performantes appréhendent la fonction achats sous un angle plus stratégique et plus global, qu'elles ont pris la mesure des bénéfices d’une relation plus collaborative avec leurs fournisseurs et qu'elles ont mis en place une organisation et des systèmes leur permettant d’améliorer le processus décisionnel.

L’étude indique par ailleurs que l’externalisation des achats est beaucoup plus courante chez les entreprises performantes que chez leurs concurrentes moins efficaces. Ainsi, 34% des entreprises performantes externalisent les achats de produits non stratégiques, contre 18% pour celles qui le sont moins. De même, 33% (contre 9%) externalisent la gestion de leurs catalogues et leurs services de support fournisseurs, et 28% la gestion de la comptabilité fournisseurs (contre 11%).

Sur le même sujet

Quand les acheteurs doivent se vendre
Stratégie achats
Quand les acheteurs doivent se vendre
PHOTOMORPHIC PTE. LTD.

Quand les acheteurs doivent se vendre

Par Mathieu Neu

En quoi consiste exactement la fonction Achats ? Pourquoi est-elle stratégique ? Comment sont justifiées ses décisions ? Le CDAF invite les [...]

[Tribune] Révision du contrat de vente en raison d'imprévus : quelle nouveauté ?
Stratégie achats
[Tribune] Révision du contrat de vente en raison d'imprévus : quelle nouveauté ?
Kzenon - Fotolia

[Tribune] Révision du contrat de vente en raison d'imprévus : quelle nouveauté ?

Par Gérard Picovschi, Selas Avocats Picovschi

Le nouvel article 1195 prévoit que : "si un changement de circonstances imprévisible lors de la conclusion du contrat rend l'exécution excessivement [...]

Quelle méthodologie pour une évaluation des tiers efficace ?
Stratégie achats
Quelle méthodologie pour une évaluation des tiers efficace ?
©momius - stock.adobe.com

Quelle méthodologie pour une évaluation des tiers efficace ?

Par Camille George

Un an après l'entrée en vigueur de la loi Sapin II, les entreprises ont bien compris leurs nouvelles obligations réglementaires en matière d'évaluation [...]

La rédaction vous recommande