Les achats doivent devenir un vecteur de l'innovation collaborative

Publié par le - mis à jour à
Les achats doivent devenir un vecteur de l'innovation collaborative

"Concrètement, les démarches d'innovation sont souvent portées par les directions de la stratégie, de l'innovation et du digital et ne sont pas suffisamment à l'initiative des directions achats qui jouent pourtant un rôle clé en matière d'interface avec les acteurs extérieurs."

  • Imprimer

Mieux faire entrer l'innovation dans l'entreprise. Si cet objectif est partagé par de nombreux décideurs, la méthode employée pour y parvenir n'a rien d'une évidence. C'est pourquoi le Club des Acheteurs a organisé, le jeudi 22 mars dernier, un petit déjeuner thématique sur ce thème. "Les dispositifs classiques de R&D mises en oeuvre pour conduire à l'innovation ont tendance à s'essouffler. Les entreprises cherchent aujourd'hui de nouveaux relais de croissance sur ce plan. Les pratiques consistent désormais à utiliser au maximum l'innovation là où elle se trouve, c'est-à-dire à l'extérieur de l'entreprise, mais aussi au sein même de ses propres équipes", a souligné Flavien Besset, cofondateur et président de NextStart, une société spécialisée dans l'accompagnement en matière d'innovation collaborative. Le défi est alors de dénicher l'innovation en rapport avec les enjeux de ses clients, de trouver les acteurs qui vont la porter, puis de les incuber, les expérimenter et les déployer dans l'organisation, en impliquant la direction des achats et du juridique.

"Lorsque les démarches de recherche et de management de l'innovation existent, elles sont trop souvent cantonnées à une ou deux parties prenantes externes et ne couvrent pas l'ensemble des possibilités qu'offre l'Open Innovation, à l'image du marché émergent des outils et plateformes d'innovation encore très segmenté. Or, il existe de multiples manières d'embarquer l'innovation dans son organisation et de partenaires innovants à mobiliser pour se tourner vers une innovation plus collaborative et plus ouverte", indique Flavien Besset.

Une entreprise doit vivre en osmose avec les acteurs environnants de son écosystème afin de mettre sur pied des projets de co-création et de co-développement aux côtés de start-ups, d'universités, de fournisseurs innovants, de clients, d'experts-chercheurs, d'étudiants, ou encore de salariés de sa propre entreprise. Le groupe Michelin est allé encore plus loin, en fédérant autour de lui, via son Open Lab Mobility, toute une filière positionnée sur les questions liées à la mobilité de demain.

Lire la suite en page 2 : Une succession d'étapes essentielles


Sur le même sujet

Situation critique pour la filière des jus de pommes
Ecosystème
Situation critique pour la filière des jus de pommes
©cut - stock.adobe.com

Situation critique pour la filière des jus de pommes

Par la rédaction

Les stocks de pommes à date sont actuellement historiquement bas (-36% au global par rapport à l'année dernière). Ceux de l'Allemagne, l'Italie [...]

La rédaction vous recommande