Industrie du futur : comment améliorer sa stratégie de sourcing et de standardisation grâce à l'intelligence artificielle ?

Publié par le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Industrie du futur : comment améliorer sa stratégie de sourcing et de standardisation grâce à l'intelligence artificielle ?

Qu'il s'agisse d'aéronautique, d'automobile, de biens d'équipement ou d'une autre activité manufacturière, le produit standard n'existe plus. La personnalisation de masse, c'est-à-dire la capacité de fournir des produits adaptables à un prix compétitif, est devenue une clé de différenciation.

  • Imprimer

On parle beaucoup d'intelligence artificielle, qu'entendez-vous par là exactement ?

Dans un contexte de complexité croissante, nous considérons qu'un enjeu clé du positionnement stratégique de la Direction des Achats consiste à intervenir sur les décisions du design et de l'ingénierie le plus en amont possible.

Nous parlons ici d'algorithmes de Machine Learning, placés au coeur des métiers de l'ingénierie, mais guidés par les Achats. Ces algorithmes rendent possible le dialogue entre les deux, ouvrant une nouvelle voie de performance et de réduction des coûts.

Comment la Direction des Achats peut-elle en tirer parti concrètement ?

Par exemple, dans l'aéronautique, cette intelligence est utilisée pour croiser les pièces existantes entre les différents programmes et sites de production. Elle aide les Achats à définir des standards contextualisés, vérifier leur mise en oeuvre et optimiser le sourcing à l'échelle mondiale.

Les économies réalisées libèrent une capacité d'innovation indispensable aux industriels.

Laurent Bertaud, Directeur de la Stratégie Produit NETVIBES-EXALEAD, Dassault Systèmes



La Direction des Achats dispose-t-elle de sa propre interface de pilotage ?

Bien sûr les acheteurs disposent de leur propre Dashboard comme point d'entrée vers l'Ingénierie.

Nos algorithmes utilisent la signature 3D des pièces comme langage universel, afin d'aider les acheteurs à mieux comprendre les demandes de l'Ingénierie, exploiter l'analyse des achats passés, et réaliser tous les rapprochements possibles à l'arrivée d'une nouvelle demande d'achats.

Quels résultats obtiennent vos clients ?

Dans l'aéronautique, un sous-traitant de rang 1 a estimé ses économies à 15M€ par an, et un fabricant de machines industrielles à 65M€ par an. Cela montre bien qu'il existe de vastes gisements d'optimisation non exploités avec les technologies actuelles.

En quoi est-ce si difficile d'atteindre ces gains ?

Les phases de sourcing et de standardisation sont très difficiles à automatiser, contrairement à la gestion des factures par exemple.


Les industriels vous diront qu'ils ont mis en place des politiques d'optimisation du sourcing et des règles de standardisation rôdées.

Mais cela repose encore très majoritairement sur des traitements manuels. Ils restent tributaires de la qualité des informations rentrées dans divers systèmes hétérogènes.

Selon une étude de The Hackett Group, l'adoption d'applications analytiques avancées sur les fonctions achats sera courante d'ici deux ou trois ans. C'est le moment de se positionner pour profiter d'un avantage concurrentiel.

Alors par où commencer ?

Il faut commencer par connecter les systèmes d'ingénierie (CAO/PDM/PLM) et financiers (ERP/SRM/SCM) au niveau mondial en s'appuyant sur la reconnaissance 3D, seul langage universel.

Et proposer aux Achats et à l'Ingénierie une solution simple et facile de collaboration pour prendre les meilleures décisions.

La plateforme 3DEXPERIENCE de Dassault Systèmes et ses analytiques métier, ainsi que sa 3DEXPERIENCE Marketplace PartSupply (bibliothèque de composants) permettent tout cela.

Bien armée, au croisement de la performance et de l'innovation, la Direction des Achats peut devenir le chef d'orchestre du juste équilibre entre le commerce, la finance et l'ingénierie.




Venez découvrir notre livre blanc, bonne lecture !

Dassault Systèmes

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet