En ce moment En ce moment

Comatch vient challenger le marché du conseil en stratégie

Publié par le - mis à jour à
Comatch vient challenger le marché du conseil en stratégie

Plateforme de mise en relation entre entreprises et consultants indépendants haut de gamme, Comatch veut démocratiser l'accès au conseil en France et vient chatouiller les cabinets installés.

  • Imprimer

Dans le secteur du conseil, surtout en ce qui concerne le conseil en stratégie et management, les cabinets qui ont pignon sur rue se taillent la part du lion. Plus faciles à sourcer, plus sécurisants d'un point de vue contractuel, ils ont bien souvent les faveurs des entreprises face aux consultants indépendants. Mais avec sa plateforme de consultants indépendants et son modèle d'intermédiation bien calibré, Comatch pourrait bien bousculer quelque peu les acteurs historiques.

Capable de donner accès à plus de 4 000 consultants, la plateforme déjà présente dans plusieurs pays européens, fonde son succès sur ses critères d'admission et de sélection des missions pour une mise en relation ciblée et qualitative. "Nous ne fonctionnons pas comme une place de marché ouverte, explique Bernhard Ney, dg France de Comatch. Nous agissons en tant qu'apporteur d'affaires, en partant de la définition d'un besoin nous allons pré-sélectionner les consultants les plus pertinents pour la mission. Nous gérons le feedback et tout l'aspect contractuel."

Fondant son modèle sur la qualité de la mise en relation, Comatch dispose d'un équipe de 70 personnes en Europe, 10 en France, dédiées au recrutement des consultants. "Nous avons fait des entretiens avec tous les consultants de notre pool, le questionnaire comprend des questions sur les soft skills pour nous permettre d'appréhender la façon dont travaille le consultant et avant de démarrer une mission nous proposons une rencontre entre le client et le consultant qui n'engage aucune des parties", détaille Bernhard Ney.

Côté tarifs, la plateforme, dotée d'une structure plus légère qu'un cabinet bénéficie d'un avantage compétitif. Pour l'entreprise cliente c'est un prix de 30% à 50% moins cher sans perte financière pour le consultant ou la plateforme qui prend une marge de 15%. "Chez nous les consultants fixent eux-mêmes leur taux journalier, nous servons juste d'interface dans la discussion commerciale. C'est donc un contrat win-win-win", note Bernhard Ney.

D'abord lancé en Allemagne, deuxième marché mondial du conseil, par deux anciens de McKinsey, Comatch a essaimé en Autriche, en Suisse, au Benelux et dans les pays nordiques avant d'arriver en France l'année dernière. "La conjoncture est positive, les entreprises cherchent la meilleure façon de travailler avec des conseils indépendants, nous sommes arrivés au bon moment", estime Bernhard Ney qui ambitionne de démocratiser le conseil en France pour les entreprises de taille intermédiaire. "Les PME et les ETI représentent la catégorie d'entreprises qui a peut-être le plus grand besoin de conseils stratégiques ou industriels de qualité", estime-t-il. Or, elles sont peu nombreuses à pouvoir s'offrir les services d'un grand cabinet.

Pour soutenir son ambitieux plan de développement européen, la plateforme vient d'effectuer une levée de fonds de 8 M€ auprès de ses partenaires historiques. L'ouverture prochaine d'un bureau au Royaume-Uni ainsi qu'une expansion en Europe du Sud et de l'Est sont d'ores et déjà prévues.


La rédaction vous recommande

Sur le même sujet