En ce moment En ce moment

Manager, un rôle gratifiant mais difficile à exercer

Publié par le - mis à jour à
Manager, un rôle gratifiant mais difficile à exercer
© ryanking999 - Fotolia

Quatre managers sur cinq sont comblés par leur rôle de manager, mais 54 % considèrent qu'il est de plus en plus difficile de manager. Pire, 22 % ne souhaitent plus manager dans le futur.

  • Imprimer

Qu'est-ce qui fait courir les managers ? Les responsabilités, l'autonomie, le sentiment de contribuer au bon fonctionnement de l'entreprise, les relations avec leurs équipes, la reconnaissance en général, selon le Baromètre 2018 Cegos "Radioscopie des managers".

Les managers interrogés voient dans le management individuel au quotidien et la montée en compétences de leurs collaborateurs les tâches donnant le plus de valeur à leur fonction, même si elles sont considérées comme les plus difficiles et chronophages.

Autres missions jugées comme valorisantes : le développement de l'intelligence collective, l'accompagnement des projets de transformation de l'organisation et le pilotage de la performance.

À l'autre bout du spectre, le reporting et les relations avec les partenaires sociaux sont perçus comme tâches à faible valeur ajoutée.

Un décalage de perception entre managers et managés

Autre enseignement : plus de la moitié des managers considèrent qu'il est plus difficile de manager aujourd'hui.

Dans les faits, les managers ont tendance à surestimer les reproches formulés par leurs collaborateurs. Par exemple, la moitié des managers pensent que le manque de proximité et de disponibilité est le principal reproche qui leur est adressé, alors que seuls 40 % des managés le pensent.

Dans le même ordre d'idée, 41 % des managers considèrent le manque de confiance dans l'équipe et l'excès de contrôle comme un reproche courant, mais seulement 28 % des salariés pointent ce manquement.

À l'inverse, si 88 % des managers signalent pratiquer le feedback régulier auprès de leur équipe, près de la moitié des collaborateurs ne le perçoivent pas ! De même, si 74 % des sondés estiment que leur hiérarchie prend en compte leurs avis et propositions, un tiers disent agir parfois contre leur éthique et leurs valeurs.

Une fonction qui ne fait plus rêver ?

Si plus de quatre managers sur cinq trouvent que leur rôle de manager comble leurs attentes, 22 % ne souhaitent plus occuper cette fonction à l'avenir. Leurs motifs de déception ? Le manque de soutien de la part de la direction, le manque de liberté et de moyens pour accompagner leurs collaborateurs, ou encore le manque de temps.

D'ailleurs, 66 % des collaborateurs n'aspirent pas à devenir managers. "Les salariés perçoivent les problèmes inhérents à la fonction bien avant les avantages à en tirer : il y a donc clairement, pour les organisations, un défi d'attractivité de la fonction à relever !", souligne Annette Chazoule, Manager Offre et Expertise Management chez Cegos.

Méthodologie

L'étude a été réalisée en ligne au cours du mois de juillet 2018. 1 025 salariés et 578 managers (n'appartenant pas à une instance dirigeante) ont répondu. Tous les répondants travaillent dans une entreprise du secteur privé de 500 collaborateurs et plus, ou dans une organisation de la fonction publique d'État.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet