En ce moment En ce moment

Sécurisez l'achat de vos matières premières à tout prix

Publié par le

"Il est ensuite essentiel de bien connaître votre marché fournisseurs et de se pencher sur les pratiques de la concurrence", insiste Fabrice Ménelot, cofondateur de Crop and co, spécialiste des organisations achats. Selon votre taille, votre niveau d'exigence et la spécificité de vos produits, le choix de vos partenaires influence vos marges de manoeuvre. Importateur, grossiste, courtier, contrat de gré à gré avec le producteur... Vous n'aurez pas accès aux mêmes tarifs ni aux mêmes prestations (délais de livraison, exclusivité, etc.).

"Pour les PME, le recours à un groupement d'achat interentreprises s'avère judicieux afin de mutualiser coûts et logistique", souligne Romain Daumont. Selon lui, il est également primordial de revoir ses contrats avec ses clients. " Si vous êtes dans le B to B, réfléchissez à la manière de transférer une partie du risque à vos clients par des clauses de révision de prix dans vos contrats." Un réflexe facilité grâce au décret du 18 octobre 2014, qui crée l'obligation d'insérer une clause de renégociation entre fournisseur et distributeur dans certains contrats de vente de produits alimentaires dont les prix de production sont significativement affectés par des fluctuations des prix des matières premières agricoles et alimentaires (produits laitiers, viande, produits de la pisciculture, etc.).

Restez à l'affût

Afin de ne pas plomber votre trésorerie, penchez-vous également sur la planification. "Acheter de petites quantités toute l'année, commander de gros stocks une fois par an, signer un contrat-cadre sur plusieurs années... Le panel de leviers de pilotage opérationnels est large", commente Fabrice Ménelot. Quelle que soit la solution privilégiée, restez à l'affût de l'évolution de vos marchés de matières premières pour saisir les opportunités éventuelles (baisse des cours, nouvelle offre, etc.), mais aussi pour vous prémunir de menaces (grève de dockers dans un port, conflit géopolitique, etc.).

Maintenir une telle veille vous permettra, dans une certaine mesure, ­d'anticiper ces changements et de mieux piloter vos achats. Selon Romain Daumont, " plusieurs matières premières, telles que le fer, l'huile de palme ou le coton, ­subissent actuellement une chute de leur cours. Peut-être est-ce le moment opportun de renégocier à la baisse les tarifs de vos ­fournisseurs ? "

Marion Perroud

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet