Mon compte Devenir membre Newsletters

Le "start-up relationship management" (SURM), un outil collaboratif pour gérer vos relations avec les startups

Publié le par

L'éditeur de logiciels Yoomap propose d'aider les grands comptes à travailler avec les startups. Cela grâce à des plates-formes collaboratives comme le "SURM" (supplier relationship management) et des innovathons. Des outils notamment utilisés par BPCE achats pour le suivi et la réussite de ses POC.

Le 'start-up relationship management' (SURM), un outil collaboratif pour gérer vos relations avec les startups

"Les grands groupes ont besoin des startups. Il existe une prise de conscience assez forte autour de ces sujets. Ainsi, nous voulons aider les grands groupes à travailler avec les startups et décloisonner tout cela", explique Richard Biquillon, président fondateur de Yoomap qui a passé près de 10 ans dans l'innovation chez Veolia [photo ci-contre].

Cette plate-forme collaborative créée en 2013 avec 3 associés qui affichait déjà un chiffre d'affaires de 100 000 euros la première année, table sur 1 million d'euros de chiffre d'affaires fin 2016.

"Nous nous adressons à ceux qui font de l'open innovation dans l'entreprise. ET cela se situe à la frontière entre les métiers de la R&D, de l'innovation elle-même et des achats. En effet, pour les achats c'est une révolution. Ils affichent une vraie volonté de s'intéresser aux startups en tant qu'approvisionneurs et sourceurs afin de les faire intégrer leur écosystème. Mais cela implique un changement de culture. Il ne faut pas travailler avec une startup comme un fournisseur. Les services achats doivent se demander : comment j'adapte mon mode de fonctionnement pour aller plus vite et tester rapidement l'innovation? C'est un chantier global"", poursuit Richard Biquillon.

Un logiciel "SURM" pour "start-up relationship management"

Pour cela Yoomap propose notamment un logiciel ou plate-forme d'open innovation baptisée "SURM" (pour Start-Up Relationship Management), sorte de SRM pour startups. A l'image du SRM qui permet de gérer la relation fournisseurs, le SURM permet de gérer les relations avec les start-up, "de l'identification d'une opportunité à sa mise en oeuvre sur le terrain". "C'est souvent une sorte de bazar organisé autour des sujets d'innovation en entreprise", souligne Richard Biquillon. Yoomap propose également ce qu'elle appelle "la boîte à idée du XXIè siècle" ou SMI (pour système de management des idées), un logiciel innovation participative et collaborative.

Yoomap organise également des innovathons pour aider les entreprises "à changer de "mindset" soit changer leur façon de travailler et d'appréhender leurs relations avec les startups.

Aujourd'hui, 18 grands comptes français travaillent avec Yoomap comme la BPCE, Allianz, ADP, la BNP, ... Soit surtout une concentration de Banques, assurances, fintech et assurtech.

"Les plates-formes sont identiques à 70%. Mais Yoomap aide à les modéliser pour être conforme aux besoins internes des entreprises", détaille le président-fondateur de Yoomap. Elle aide au déploiement de la solution en entreprise.

Lire la suite en page 2 : Témoignage de Pascal d'Orlandi, directeur général de BPCE achats : "Yoomap nous permet d'améliorer le suivi de nos POC"