Mon compte Devenir membre Newsletters

Un projet MDM est un projet métier initié par le business

Publié le par

Dans une vidéo de 5 mn, Jean-Michel Derelle, VP Master Data Management chez Lafarge, explique comment s'initie un projet Master data management (MDM), l'organisation à retenir, et donne des exemples de valeur ajouté validée chez Lafarge.

Un projet MDM est un projet métier initié par le business

"Un projet MDM doit être initié par le business", avait expliqué Jean-Michel Derelle, VP Master Data Management chez Lafarge Lors de la Conférence achats 2020. Il revient, dans cette vidéo de 5 minutes, sur les principes permettant le succès de vos projets de référentiels ou de Master Data Management.



Le métier (achats, juridique, ventes...) tend à considérer les projets de référentiels ou de MDM comme des projets informatique appelés, par nature, à être gérés par les équipes IT. Et pourtant, malgré cette dimension, "ces projets sont d'abord des projets métiers soutenus par un sponsor métier exprimant un besoin business", comme le souligne Jean-Michel Derelle. Et c'est ce besoin qui conduira naturellement la gouvernance de la donnée et l'organisation vers des résultats quantifiables.

Quelle organisation retenir?

Si chaque entreprise possède sa culture, il semble tout de même que, une fois acquise la présence du sponsor, il s'agira de créer un comité de suivi de la donnée. Ce comité définira les données importantes ; ces données que les professionnels sauront associer à un effet de levier de gain ou de risque. Ensuite il s'agira de prendre soin des acteurs du quotidien, appelés DataStewards chez Lafarge. Ce sont ces acteurs qui géreront la donnée et qui seront l'instrument du succès. Formés et intégrés au processus, ils devront avoir conscience de la valeur créée par la donnée au même titre que les sponsors et le middle management.

Chez Lafarge, 18 millions de dollars de working capital en plus !

En Amérique du Nord, après avoir nettoyé sa base d'information fournisseurs, le métier a pu réaligner les conditions de paiement de tous les fournisseurs appartenant à un même groupe. Ce simple fait a permis de gagner 18 millions de dollars de working capital !

Si vous appartenez à un grand groupe, pensez aussi au périmètre de sociétés du groupe. Il existe là des leviers très intéressants.

En conclusion : un projet MDM est un projet métier. Et Jean-Michel Derelle a bien insisté là-dessus: "pour vendre un projet MDM : il ne faut surtout pas vendre un référentiel mais toujours une valeur ajoutée" issue des conséquences de la bonne ou de la mauvaise donnée.

Par Patrick Chabannes, Cyrenac Consulting

Voir le le blog de l'auteur