Mon compte Devenir membre Newsletters

Un logiciel pour conjuguer achats responsables et économies

Publié le par

Les décideurs achats mettent le cap sur une politique d'achats responsables. Si 78% d'entre eux mènent déjà une démarche de RSE, seuls 59% ont atteint leurs objectifs, faute d'outils. Des logiciels, à l'instar de Kimoce Achats, peuvent les aider à réaliser des économies "intelligentes".

Un logiciel pour conjuguer achats responsables et économies

"Une entreprise plus responsable sera aussi plus compétitive", a affirmé Gérard Brunaud, vice-président exécutif de l'Observatoire des achats responsables (ObsAR), au cours de la conférence "Cap sur les achats responsables : comment conjuguer économies et écoresponsabilité", organisée, jeudi, au cours de l'édition 2 014 des Salons Solutions. L'occasion de revenir sur le baromètre 2 014 de l'Observatoire des achats responsables, réalisé auprès des directions achats des secteurs privé, public et associatif.

Ce baromètre révèle que plus de 78 % d'entre eux appliquent déjà une démarche responsable dans leur process achats, mais que seuls 59 % ont atteint leurs objectifs, en raison de l'absence d'outils et d'indicateurs adaptés. Ainsi, par exemple, les délais de paiement des fournisseurs demeurent toujours trop élevés : 8 % des clients dépassent le délai légal. Pas forcément par manque de bonne volonté, mais plutôt, à cause d'un processus achats non-optimisé.

Supervision de toutes les étapes du process achats

Pour pallier au manque d'outils à disposition des directions achats, l'éditeur Kimoce, spécialiste de la performance de la chaîne de valeurs achats, propose, à l'occasion des Salons Solutions, un logiciel d'e-procurement, Kimoce Achats. Gestion des engagements - en étroite collaboration avec le système financier - et supervision de toutes les étapes du cycle de vie des achats sont au programme.

"Car 75 à 80 % des économies à réaliser résident chez le client, et non chez le fournisseur, relève Patrick Hett, président directeur général de Kimoce. Nous préconisons, par exemple, aux acheteurs, fournisseurs internes de l'entreprise, de mettre à disposition des clients un catalogue de produits limitant le nombre de références disponibles, ou, encore de sélectionner des produits durables". Le but : "réaliser des économies intelligentes", réagit Gérard Brunaud.

Grâce au logiciel, les directions achats peuvent piloter l'intégralité des processus achats, de l'expression de leurs besoins au contrôle de la facturation, en passant par la maîtrise des risques et des litiges avec les fournisseurs, tout en mettant l'accent sur des valeurs environnementales et sociétales. À l'instar de l'entreprise agroalimentaire Cargill, qui, via le logiciel a pu optimiser le processus de changement des toners de ses imprimantes, réalisant une économie de 12 000 euros.