Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] Le "predictive procurement" : ce que l'intelligence artificielle promet aux achats

Publié le par

Il s'agit d'utiliser l'intelligence artificielle pour automatiser des tâches chronophages et à faible valeur ajoutée, pour libérer les équipes achats et leur permettre de se concentrer sur ce qui va contribuer à la performance générale de leur entreprise.

[Tribune] Le 'predictive procurement' : ce que l'intelligence artificielle promet aux achats

Nouvelles révolutions technologiques induites par la transformation numérique, l'intelligence artificielle et la robotisation ont largement commencé à imprégner des secteurs d'activité et des domaines d'application entiers. Ces technologies, à l'instar de l'impression 3D, de l'IoT (Internet des objets) ou de la réalité virtuelle, viennent changer les usages. Souvenons-nous des bouleversements que les réseaux sociaux ont provoqués, en modifiant radicalement la façon dont les personnes et les entreprises communiquent entre eux ! Cet exemple nous montre comment une nouvelle technologie a pu modifier les pratiques en entreprise, notamment dans les achats, en induisant une approche plus collaborative dans la relation fournisseur. Alors quid de l'IA et de la robotisation ? Ces nouvelles technologies numériques vont-elles investir le champ des achats ? Quels seront les résultats d'une telle transformation ?

Des foyers aux entreprises : le processus d'adoption des nouvelles technologies du Web

Après les SMACS (Social, Mobility, Access, Cloud, Security) - ces nouvelles technologies issues de l'Internet - l'intelligence artificielle (IA) et la robotisation préparent la prochaine révolution technologique. Les consommateurs ont tendance à adopter dans un premier temps les usages liés aux nouvelles technologies dans la sphère personnelle, avant de les transposer dans les applications professionnelles. Ce phénomène s'observe notamment avec les réseaux sociaux : Skype, au départ conçu pour un usage privé, est aujourd'hui un standard dans toutes les entreprises. Facebook ou Twitter ont inspiré des applicatifs pour les entreprises, comme Yammer, une solution de microblogging pour les entreprises. Bien souvent, c'est par la fonction communication/marketing que ces nouveaux usages se transfèrent de la sphère personnelle à la sphère professionnelle. Ainsi, comme nous l'avions décrit dans une précédente tribune, au niveau des achats, les systèmes d'évaluation fournisseurs, intégrés dans les plateformes des solutions digitales achats, se dirigent vers plus de simplicité, à la manière des sites comme TripAdvisor.

En ce qui concerne l'IA, elle entre aujourd'hui dans le quotidien des consommateurs avec des applications de type Siri (Apple), Amazon Echo ou Google Home côté assistants personnels connectés. De nombreuses startups utilisent cette technologie dont les applications semblent infinies, portées par la vague de l'UX ou "expérience utilisateur". Ce sont d'ailleurs les acteurs du e-commerce qui ont pris le lead sur la question avec des assistants virtuels en ligne, des paniers prédictifs, le tout à partir d'algorithmes complexes analysant le comportement utilisateur. La phase de transition du monde personnel au monde professionnel est en cours.

Demain, toute l'intelligence aux robots ?

Les géants de l'IT donnent le tempo de la révolution de l'IA. On pense immédiatement à Watson, la technologie cognitive lancée par IBM. Mais si les applications de Watson sont prometteuses, le transfert de cette technologie en business analytics n'en est qu'à ses débuts, et Watson reste aujourd'hui un champion de Jeopardy, loin d'un assistant intelligent au management, à la finance ou à la gestion. Le test de Turing visant à imiter la conversation humaine n'a été réussi qu'une seule fois. Prudence et mesure restent donc de mise concernant une explosion de l'intelligence artificielle dans la sphère de l'entreprise.

Lire la suite en page 2: Le "predictive procurement" : quand les achats peuvent compter sur le meilleur de deux mondes


Sébastien Dumas, SynerTrade