Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] La logistique saura-t-elle relever les défis de 2018 ?

Publié le par

La logistique fait aujourd'hui face à un nombre croissant de défis : enjeu écologique, nombre croissants de concurrents, course à la livraison rapide. La digitalisation et "l'ubérisation" croissantes du milieu semblent offrir de plus en plus de solutions...

[Tribune] La logistique saura-t-elle relever les défis de 2018 ?

En France, la logistique - qui représente 10% du PIB, 200 milliards d'euros de chiffres d'affaires et 1,8 million d'emplois - est un sujet sérieux, qui fait aujourd'hui face à un nombre croissant de défis : enjeu écologique, nombre croissants de concurrents, course à la livraison rapide. Pour les entreprises, c'est un poste de dépense indispensable, mais souvent très important. Pour Amazon, le transport et la logistique représentent 90% du résultat brut !

Heureusement, la digitalisation et "l'ubérisation" croissantes du milieu semblent offrir à ces problèmes de plus en plus de solutions. C'est ce que nous explique une infographie "Amazon vs. Uber - Deux géants qui révolutionnent la logistique" que vous trouverez en cliquant ici.

L'ubérisation croissante des solutions de livraison

Une des tendances principales de 2017 aura été la disparition croissante du "middleman" - ou intermédiaire - pour remettre au premier plan les utilisateurs. C'est ce que font UberRush et Amazon Flex avec leur service de livraison pour travailleurs indépendants : les expéditeurs peuvent directement, via une application, faire appel aux livreurs les plus proches de chez eux pour envoyer leur marchandise, sans avoir à passer par une société de courtage. Les deux services, pas encore disponibles en France, tentent de résoudre le défi de la "livraison du dernier kilomètre", qui représente à elle-seule 30% des frais de livraison totaux.

Ce modèle ne vaut pas seulement pour la livraison en ville : des sociétés comme Uber Freight, Chronotruck ou Fretlink comptent aussi "ubériser" le secteur du TRM (transport routier de marchandise), en proposant, encore une fois, aux sociétés de poids lourds de directement entrer en contact avec les expéditeurs. Outre l'avantage financier - les commissions sont beaucoup plus basses - ces nouvelles entreprises permettent d'optimiser le remplissage des camions. En effet, ces services permettent aux conducteurs de poids lourd de charger les marchandises de plusieurs clients qui souhaitent livrer dans la même zone. Ce dernier point est absolument primordial, quand on sait que 25% des camions roulent à vide en France.

L'essor de la logistique connectée

L'essor de l'Internet des Objets et de la logistique connectée marque également un véritable tournant dans le secteur. Récemment, Amazon a lancé le service Amazon Key, qui permet aux livreurs Amazon de poser les colis directement au domicile des particuliers, à l'aide d'une clé ultra-sécurisé. Tesla développe aussi depuis de nombreuses années ses véhicules autonomes. En novembre, l'entreprise a dévoilé son nouveau camion électrique autonome. Cela représente un tournant pour la logistique : alors que la rationalisation des coûts constitue un enjeu de plus en plus important, imaginez que l'on puisse se passer du facteur humain - qui représente au moins 30% des coûts totaux !

Jeff Bezos en est bien conscient. Aujourd'hui, 15% des employés d'Amazon sont des robots. Alors... doit-on craindre une crise de l'emploi ?

Par Camille Richer, responsable SEO de TradeMachines, moteur de recherche de machines industrielles et agricoles d'occasion