Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] Drones professionnels : ce nouvel outil qui dynamise les métiers techniques

Publié le par

Les données captées par les drones sont de natures diverses et peuvent servir les projets de secteurs très différents. Grâce à l'exhaustivité des données capturées par le drone, les équipes d'analystes sont désormais capables de produire des rapports offrant davantage de valeur pour le client.

[Tribune] Drones professionnels : ce nouvel outil qui dynamise les métiers techniques

Depuis plusieurs années, le marché des drones professionnels se développe et, selon une étude du cabinet Olivier Wyman, devrait même être multiplié par dix sur les quatre prochaines années. De l'agriculture au BTP en passant par la sécurité civile, de nombreux métiers se voient ainsi transformés par l'apparition de ces nouveaux outils. Progressivement la technologie drone est rentrée dans l'ère de la robotique aérienne avec une automatisation de plus en plus présente. Parfois accusée de mener à la suppression d'emplois, la robotisation de certains process semble au contraire, pour le cas des drones, permettre le développement de nouvelles activités créatrices de valeur.

La robotique, au service des métiers techniques pour plus de sécurité et de rapidité

L'apparition des drones a mené à la robotisation d'un grand nombre de métiers liés à la captation de données. Dans le BTP, par exemple, de plus en plus de maîtres d'ouvrages font appel au drone pour l'inspection des grands ouvrages en complément des cordistes ou des nacelles élévatrices. L'utilisation du drone a rendu ces tâches plus sûres et plus rapides tout en augmentant le niveau de précision.

Plus sûres d'une part, car l'homme n'est plus exposé aux risques de chutes et limite sa présence sur le site grâce au gain de temps vis-à-vis des procédés d'inspections conventionnels. Plus précises ensuite, car le drone permet de garantir une exhaustivité de l'inspection avec des milliers de photos géo-référencées capturées et stockées permettant de comparer dans le temps l'évolution des désordres détectés sur l'ouvrage.

Un regain d'attractivité pour certains secteurs

Certaines activités qualifiées de "dull, dirty, dangerous" (ennuyeuses, sales, dangereuses) souffrant d'une mauvaise image et d'une difficulté à recruter ont vu un regain d'intérêt de la part des jeunes véhiculée par l'image moderne de la technologie drone. Toutefois, le personnel qualifié qui opérait jusqu'ici n'a pas disparu pour autant ; du fait de la simplicité d'utilisation apportée par les drones robotisés, le personnel se voit doté d'un nouvel outil lui permettant de gagner en efficacité. L'impact principal de l'usage des drones ne se trouve pourtant pas essentiellement dans cette évolution marquée des modes de capture mais plus loin dans la chaîne de valeur.

L'expertise humaine au centre des activités d'analyse

L'acquisition des données s'étant numérisée, elle est désormais de plus en plus exhaustive et objective. De retour du terrain, l'analyse de ces données est confiée à des spécialistes de chaque domaine. Les drones ont permis également l'émergence de nouveaux acteurs avec des entreprises dédiées exclusivement à l'exploitation des données. Une réorganisation de l'activité des bureaux d'étude particulièrement bénéfique du point de vue de la productivité. Grâce à l'exhaustivité des données capturées par le drone, les équipes d'analystes sont désormais capables de produire des rapports offrant davantage de valeur pour le client : meilleure qualité des rendus, meilleure précision de la localisation des relevés et meilleur suivi dans le temps grâce à une reproductibilité des missions.

Vers une multiplication des applications

Photos multi-spectrales, relevés thermographiques, mesures de cubature en carrières, les données captées par les drones sont de natures extrêmement diverses et peuvent servir les projets de secteurs très différents. Dans la viticulture par exemple, les drones embarquant des capteurs mesurant des longueurs d'onde particulières permettent d'évaluer des indices de vigueur et de qualité de la vigne. L'exploitation de ces données est un savoir-faire spécifique qui permet une meilleure allocation des ressources de la part des exploitants viticoles et rentrent ainsi dans une démarche d'agriculture de précision, plus qualitative et plus respectueuse de l'environnement.

Les exemples de ce type sont nombreux et voués à se multiplier dans les années à venir. L'exploitation des données, ainsi rendue indépendante de leur captation, peut mener au développement de nombreux services à forte valeur ajoutée : cartographie, usages collaboratifs, modélisation 3D, etc. Bien loin de mener à la disparition d'emplois, l'apparition des drones a donc suscité l'apparition d'un secteur d'activité dynamique intégré à l'économie de la donnée.

Par Pascal Zunino, co-fondateur et CEO de Novadem

Mot clés :

Pascal Zunino, Novadem