Mon compte Devenir membre Newsletters

Supply chain - Pour faire face à une crise, optez pour le réseau de partenaires

Publié le par

Suite au séisme qui a frappé le 6 février dernier le Sud de Taïwan, c'est toute la chaîne industrielle faisant appel à l'électronique qui risque de connaître des problèmes d'approvisionnement", affirme Céline Bonniot (Nexus) qui préconise le réseau partenaires pour faire face à ce type de crise.

Supply chain - Pour faire face à une crise, optez pour le réseau de partenaires

L'impact du séisme de magnitude 6,4 qui a frappé le 6 février dernier le Sud de Taïwan, zone de production de puces électroniques en sous-traitance, s'avère plus important que prévu sur la chaîne d'approvisionnement mondiale des équipements électroniques et high tech. Les usines des deux plus importants fondeurs de semi-conducteurs, TSMC et UMC ont été touchées et c'est toute la chaîne industrielle faisant appel à l'électronique "qui risque de connaître des problèmes d'approvisionnement au premier trimestre", affirme Céline Bonniot, marketing manager France & Benelux, GT Nexus, "avec, notamment, des conséquences financières qui pourraient s'avérer désastreuses pour certains acteurs associés à la chaîne d'approvisionnement".

On est typiquement dans un cas de situation difficilement prévisible, à laquelle les entreprises peuvent un jour ou l'autre être confrontées...

Effectivement. Ce séisme a révélé, malheureusement, un exemple de situation de crise à laquelle les entreprises peuvent être confrontées à tout moment. D'ailleurs, selon une étude YouGov pour GT Nexus, 40% des fabricants mondiaux ont connu une rupture dans leur chaîne d'approvisionnement au cours des 12 derniers mois.

Lorsqu'une situation imprévue survient, elle impacte l'approvisionnement de l'entreprise. Des décisions rapides, drastiques, difficiles, doivent être prises. Souvent des budgets doivent également être injectés pour prémunir l'entreprise de risques d'arrêt de production, de retard dans les livraisons, de rupture de stocks, de perte de ventes ou encore, pour pallier l'insatisfaction client.

Aujourd'hui, les entreprises sont de plus en plus internationales et s'appuient sur un réseau de partenaires aux quatre coins du monde (fournisseurs, sous-traitants, usines, prestataires logistiques, transporteurs, douanes, banques, etc.). Les conséquences d'une crise sont donc multiples. Elles varient en fonction du rôle de chaque partenaire impliqué dans la chaîne d'approvisionnement.

Comment les entreprises peuvent-elles, selon vous, s'organiser pour mieux faire face à ce type de crise ?

En connectant tous les partenaires sur une plateforme unique (en mode cloud), tous vont pouvoir bénéficier d'une vision partagée, en temps réel de ce qui se passe et où cela se passe sur le réseau. Cela signifie que tous les partenaires peuvent synchroniser leurs systèmes et leurs processus afin d'orchestrer leurs opérations. L'ensemble synchronisé fonctionne et réagit dès lors comme un réseau et non plus comme s'il s'agissait d'une multitude de sociétés opérant indépendamment, de manière non coordonnée, avec des délais d'alerte et de réponse par rapport à un événement importants.

Ce mode de gestion connecté et collaboratif de la chaîne d'approvisionnement permet à l'entreprise de gagner en visibilité sur l'ensemble de la chaîne (ex : stocks en transit, chez les fournisseurs, en usine...) Cela lui permet de prendre de meilleures décisions et de réagir rapidement (ré-affectation de stocks, mobilisation de ressources disponibles ou modes de transport alternatifs) afin de répondre à la demande malgré les aléas exceptionnels.

Comment le réseau de partenaires permet-il, très concrètement, de répondre à une telle situation ?

Tous les membres du réseau partagent le même objectif : acheminer le bon produit, au bon moment, au bon endroit. Ceci demande un effort considérable de coordination, de synchronisation et de communication. Et face aux aléas, l'accès et l'analyse des données partagées ainsi que la gestion des alertes s'avèrent capitales. Les problèmes mis en évidence sont récupérés et remontés en temps réel, notamment par les fournisseurs, les transitaires, les compagnies maritimes ou de fret aérien, à travers leurs propres systèmes d'information. Des tableaux de bord restituent l'ensemble des aléas identifiés et la criticité des flux concernés en fonction de la localisation et de la position des stocks. Chaque partenaire peut analyser automatiquement les conséquences sur l'ensemble de la chaîne, et surtout alerter les clients en cas de problème par des envois de mails automatiques.